Faire un don
28806 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
36 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Béton de progrès

Durée de lecture : 2 minutes

8 juillet 2010 / Hervé Kempf


Chers amis, vous le savez, l’autoroute est la voie du progrès, le témoin de la modernité, le chemin d’un avenir heureux, désenclavé et motorisé. Grâce à elle, les investissements se multiplient comme les champignons après la pluie, le chômage recule, la félicité s’installe.

Des écologistes retardataires, qui veulent nous faire revenir à l’âge des cavernes, avant même l’invention de la roue [rires dans l’assistance] s’obstinent à tenter d’arrêter l’extension du réseau routier, sous les plus fallacieux prétextes.

Ils parlent d’environnement, de biodiversité, de - que sais-je ? Ils affirment que la France possède déjà le réseau le plus étendu d’Europe et que toutes les nouvelles infrastructures routières sont déficitaires faute de trafic suffisant, ils prétendent que le pétrole va manquer, ils s’inquiètent des effets du gaz carbonique des voitures sur le changement climatique.

Billevesées !

Le climat, on n’en sait rien, comme l’a démontré l’admirable Claude Allègre, un des plus grands savants dont s’honore la patrie de Louis Pasteur.

Quant au pétrole, s’il y a un problème, la technique y répondra, et notamment nos formidables centrales nucléaires, que nous allons multiplier pour approvisionner les autos électriques mises au point par nos magnifiques entrepreneurs.

Et puis, construire, construire, construire constitue le meilleur moyen de renouer avec la croissance, qui est, comme vous le savez, la solution à tous nos problèmes.

Bon, il a fallu, sous la pression d’une opinion manipulée par les prophètes de malheur, faire un Grenelle de l’environnement, qui a promis qu’on ne construirait plus d’autoroutes. Mais, heureusement, le bon sens reprend le dessus, et j’ai le plaisir, mes chers amis, de vous annoncer à nouveau l’engagement de nouvelles autoroutes, comme l’a indiqué le Journal officiel le 1er juillet, entre Toulouse et Castres (Tarn), ainsi qu’entre Nonancourt (Eure) et Allaines (Eure-et-Loir)(1). Le ministre Jean-Louis Borloo, à qui nous devons ces décisions salvatrices, a aussi adressé, le 11 juin, au député Jean-Pierre Grand (UMP, Hérault) une lettre lui annonçant son accord pour un doublement de l’A9 à côté de Montpellier (2). Ce ministre a droit à notre reconnaissance [applaudissements]. Et j’ai bon espoir que, dans le schéma national d’aménagement d’infrastructures de transport qui se prépare dans le secret du ministère, de nouvelles liaisons seront inscrites, pour le bénéfice de tous et de nos si désintéressées entreprises de génie civil. Oui, chers amis, à bas l’écologie de malheur, vive le progrès, vive la raison, vive le béton !

..................................

Notes :

(1) http://www.journal-officiel.gouv.fr...

(2) http://www.jeanpierregrand.fr/archi...




Source : Cet article a été publié dans Le Monde du 7 juillet 2010.

Lire aussi : Le Conseil d’Etat encourage les autoroutes http://www.reporterre.net/spip.php?...

28 novembre 2019
Le climatoscepticisme reste présent dans la classe politique
Enquête
7 décembre 2019
COP25 : les négociations internationales sur le climat s’enlisent
Info
7 décembre 2019
Le Brésil est toujours en flammes, mais la police harcèle les écolos
Info




Du même auteur       Hervé Kempf