Campagne nationale : Manger bio et local c’est l’idéal !

22 septembre 2016



Plus de 300 évènements en France du 17 au 25 septembre 2016 Pour découvrir l’agriculture bio et ses circuits courts de distribution.

Vente à la ferme, AMAP et paniers, magasins de producteurs, marchés... Manger bio et local n’a jamais été aussi facile ! Avec à la clé : la garantie d’une nourriture saine à un juste prix, un environnement préservé, une relation directe avec les producteurs et un réel soutien à l’économie locale. Organisée par les agriculteurs bio du réseau FNAB (Fédération nationale d’agriculture biologique), en partenariat avec Biocoop, la campagne Manger bio et local c’est l’idéal ! vous invite à découvrir ces nouveaux circuits de distribution avec cette année un mot d’ordre :

« du local oui, mais en bio ! »

Le mouvement bio a, en effet, fait partie des pionniers dans le développement des circuits courts de distribution. Ceux-ci sont aujourd’hui mis en avant par certains élus, producteurs et distributeurs.

Mais le local seul n’est pas un label. Seuls les produits bio des fermes et entreprises de nos régions offrent les garanties d’une agriculture vraiment locale et respectueuse de l’environnement :

> la garantie de produits locaux sans ogm, sans pesticides ni engrais chimiques
Alors que l’agriculture conventionnelle française détient le record de consommation de pesticides en Europe et que 80% des animaux des fermes conventionnelles sont nourris avec des OGM.

> la garantie de produits vraiment locaux
Pas de produits chimiques élaborés dans de lointaines usines, pas d’OGM importés d’outre-Atlantique. Pour fertiliser les sols, les agriculteurs bio utilisent fumier, compost et engrais organiques souvent issus de leur exploitation ou élaborés en proximité. Idem pour les animaux qu’ils élèvent et nourrissent avec des aliments bio qui doivent provenir en majorité de leur exploitation.

> la garantie d’un mode de production favorable à l’économie locale
Consommer bio favorise davantage l’économie locale puisque le mode production ne nécessite pas l’achat de produits coû- teux qui viennent de loin (pesticides, OGM...). L’agriculture bio génère aussi plus d’emplois : avec 5 % des surfaces cultivées en France, elle représente déjà 10 % de l’emploi agricole !

> la garantie d’un mode de production qui préserve les paysages et la biodiversité locale
Parce qu’elle favorise les exploitations à échelle humaine et la diversité des cultures, l’agriculture biologique préserve les paysages. Parce qu’elle n’utilise pas de pesticides et d’engrais chimiques elle préserve les nappes phréatiques, la biodiversité et la chaîne alimentaire naturelle (insectes, oiseaux, petits mammifères...).

Toutes les informations ici

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
23 septembre 2016
Une expérience d’agroforesterie en Ile-de-France
Alternative
22 septembre 2016
À Notre-Dame-des-Landes, calmes et déterminés, les occupants de la Zad se préparent à une éventuelle expulsion
Reportage
24 septembre 2016
Initiation au marcottage dans un jardin ensauvagé
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre