Ces contaminations qui nous polluent

20 octobre 2018 / Red ! et Stéphen Kerckhove

Dans « Tous pollués », Red ! et Stéphen Kerckhove mêlent ton mordant et trait ironique pour lever un coin du voile sur les contaminations auxquelles nous sommes exposés insidieusement.

  • Présentation du livre par son éditeur :

La situation est connue ; le diagnostic partagé. Notre planète va mal. Les conditions qui ont rendu possible la vie sur Terre sont menacées. L’eau est souillée, l’air pollué, le climat déréglé, l’alimentation contaminée, la terre artificialisée. À terme, c’est la survie de nombreuses espèces végétales et animales, dont la nôtre, qui est en jeu. La parenthèse humaine pourrait ainsi se refermer si nous n’y prenons garde. Les menaces systémiques, qu’elles soient climatiques, énergétiques, génétiques, chimiques ou nanotechnologiques s’amoncellent. Face à cet écocide silencieux, l’heure est au sursaut.

D’après « Saturne dévorant un de ses fils », de Francisco de Goya.

Malbouffe, OGM, antibiotiques, perturbateurs endocriniens, pollution de l’air, nuisances sonores, déchets plastiques, nucléaire, transhumanisme… Le champ est vaste ! Le délégué général d’Agir pour l’environnement nous livre ici une mine d’informations utiles et synthétiques. Mêlant ton mordant et trait ironique, Red ! et Stéphen Kerckhove balaient les principales sources de pollution et lèvent ainsi un coin du voile sur les contaminations auxquelles nous sommes exposés insidieusement.

D’après « Des glaneuses », de Jean-François Millet.

Un dialogue fécond entre un dessinateur qui s’amuse à détourner des œuvres d’art célèbres, et un écologiste, pour un ouvrage tout à la fois drôle et sérieux, à mettre entre toutes les mains !

  • Les lecteurs de Reporterre connaissent bien Red !, alias Patrick Redon, qui illustre régulièrement nos articles.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
13 novembre 2018
Cette guerre de basse intensité contre toute forme de révolte
Tribune
14 novembre 2018
Élections européennes : seule une liste unique sauvera la gauche
Tribune
14 novembre 2018
En Suède, la « taxe carbone » est bien acceptée
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre