Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Chaîne humaine contre la carrière de Mazaugues, à Mazaugues (Var)

Date
Le dimanche 7 février 2021
https://agir.greenvoice.fr/petition...

Dans le Var, à Mazaugues, l’entreprise Provence Granulats tente depuis une dizaine d’années d’imposer un projet de carrière au-dessus de la plus grande masse souterraine d’eau potable du Var, sur un site classé Natura2000 et dans le Parc Naturel Régional de la Sainte Baume .
Dès 2010, de nombreux citoyens se mobilisent aux côtés des élus du territoire pour empêcher ce projet de voir le jour. Aujourd’hui, malheureusement, tous les recours empêchant le démarrage de l’exploitation ont été déboutés par les tribunaux, et l’ouverture de la carrière est imminente.

D’abord, cette carrière se fait malgré les oppositions officielles, déclarées par deux
motions signées en 2019 par l’unanimité des quarante-deux maires du PNR de la
Sainte Baume et de la Communauté d’Agglomération de la Provence Verte (CAPV).
Mais la démocratie est directement remise en cause. En effet, le maire de
Mazaugues a été convoqué peu de temps après son élection par le sous-préfet du
Var. Aux côtés de celui-ci, surprise… le carrier en personne ! L’élu se serait ainsi vu reprocher par le sous-préfet l’engagement du maire précédent. Il aurait également été informé d’une requête judiciaire du carrier réclamant plus de 1.450.000 euros de dédommagements à la commune ! Le budget de la commune étant d’environ 1.000.000 € , le sous-préfet aurait jugé bon de préciser que si Provence Granulats obtenait gain de cause, alors il serait obligé de mettre la commune sous tutelle ! Le rôle de l’Etat n’est-il pourtant pas de protéger les biens communs (ici l’eau notamment) et non les intérêts et bénéfices d’une entreprise privée ?

Peu de temps après cette entrevue pour le moins surprenante, la mairie
mazauguaise reçoit la décision du tribunal, laquelle, impose au maire (fait rarissimedans les tribunaux) la signature du permis de construire. Provence Granulats avait déjà obtenu l’autorisation préfectorale d’exploitation mais attendait le permis de construire pour le concasseur-broyeur, qu’il estime indispensable à son activité. Pris de court et craignant probablement l’épée de Damoclès au-dessus de sa tête, le maire de Mazaugues n’a pas fait Appel de la décision judiciaire et a signé le permis le 14 janvier 2021.

Fin janvier, deux autorisations sont soudainement placardées sur le grillage de la
propriété de Titanobel (la société qui loue une partie de son terrain à Provence
Granulats). L’autorisation du permis de construire est accompagnée de l’autorisation de défricher 240 000 m² pour les 20 ans à venir. Le mardi 26 janvier, le feu vert semble donné et ouvriers, camions de débardage, gyrobroyeurs et tronçonneuses envahissent le site pour une première opération de défrichement.
L’émoi est à son comble chez les Mazauguais et les habitants de toutes les
communes alentours !

Chez les militants, on ne se décourage pas et le Collectif Anti-Carrière de Mazaugues (CACM83136) reste plus que jamais mobilisé. De nombreux organismes se joignent à la lutte : le Collectif d’Échanges Citoyens du Pays d’Aix, collectifs et associations de gilets jaunes de PACA, Fakir Var, Solidaires 83, Agora FM, Attac Var Est, La France Insoumise et même Greenpeace ! Lors du rendez-vous de ce 27 janvier 2021 entre le CACM et Mr Didier Brémond, Maire de Brignoles, Président de la Communauté d’Agglomération de la Provence Verte (CAPV) et Président du Syndicat Mixte de l’Argens (SMA), celui-ci annonce qu’il
reste opposé à la carrière et doit rencontrer à ce sujet le maire de Mazaugues la
1re semaine de février. Rappelons que la CAPV et le SMA gèrent la ressource en
eau, la prévention des inondations et la protection des rivières . Nous espérons que le président de ces 2 structures honorera la tâche qui lui incombe de protéger biens communs, environnement et sécurité en attaquant le carrier en justice.
Le CACM, quand à lui, continue les démarches auprès des avocats afin de creuser les failles du dossier et de déposer un recours devant les tribunaux. Il remercie d’ailleurs les milliers de signataires de la pétition contre la carrière* (qui recevront un mail pour être prévenus des futures actions) et les centaines de donateurs, sans qui, le Collectif ne pourrait financer ces actions.

La cagnotte créée est toujours en ligne :
https://www.helloasso.com/associations/comite-d-interet-local-demazaugues/collectes/non-a-la-carriere-de-mazaugues

Enfin, une manifestation aura lieu le dimanche 7 février à 14h au départ du
parking devant le stade de Mazaugues (à l’intersection entre la D95 et la D64 à
l’ouest du village, lieu dit "la Nougueirède"). Elle prendra la forme d’un cortège respectant les gestes barrières et se terminera par une chaîne humaine autour de la carrière, signifiant ainsi l’attachement des citoyens à préserver ce lieu stratégique pour l’alimentation en eau potable de plus de 500.000 habitants d’une quinzaine de communes varoises (Tourves, Toulon, La Seyne sur Mer, Le Lavandou, Hyères, Carqueiranne, La Crau, La Londe les Maures, Bormes les mimosas, Solliès-Pont, Solliès-Ville, La Farlède, Pierrefeu, Collobrière, la Valette du Var, la Garde, le Pradet...
* https://agir.greenvoice.fr/petitions/non-au-projet-de-carriere-a-mazaugues-non-ala-pollution-de-la-plus-grande-reserve-d-eau-du-var ?
_ga=2.120089099.2000086672.1608656274-261923632.1603883183

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende