Comme les maths ou le vélo… on peut apprendre la paix

24 novembre 2016 / Thomas d’Ansembourg et David Van Reybrouck



  • Présentation du livre par son éditeur :

Quelques jours après la soirée tragique du Bataclan et des terrasses à Paris, nous nous sommes téléphoné, tous deux très émus et passablement découragés. Il était clair que nous ne pouvions rester passivement à attendre le prochain attentat en nous contentant d’écouter les mesures d’enquête et de sécurité égrenées en boucle sur les ondes. Il nous fallait contribuer à changer les choses avec nos maigres moyens d’auteurs, c’est-à-dire en partageant notre expérience et notre réflexion. »

Dans cet ouvrage, Thomas d’Ansembourg et David Van Reybrouck proposent un point de vue original pour guérir en profondeur les terribles violences qui déchirent nos sociétés : apprendre la paix. Comme les maths, le sport… elle est le fruit d’un entraînement régulier et d’une hygiène psychologique. Si nous lavons régulièrement notre corps pour ne pas développer d’infections, nous avons également besoin de nettoyer notre esprit. Les exercices psychiques — telles la pleine conscience, la communication non violente et la bienveillance – nous aident à maintenir une bonne santé mentale.

Face à l’accumulation de burn-out, dépressions, suicides, addictions et compensations diverses, devant l’agressivité, la peur et toutes les formes de violence, la connaissance et la pacification de soi sont des enjeux de santé, voire de sécurité, publique. Nous avons désormais besoin de cultiver une intériorité citoyenne. Notre développement personnel profond est la clé du développement social durable, car un citoyen pacifié est un citoyen pacifiant.


- La paix ça s’apprend. Guérir de la violence et du terrorisme, par Thomas d’Ansembourg et David Van Reybrouck, éditions Actes Sud, 96 p., 9 €.

Source : éditions Actes Sud




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La non-violence est « la meilleure réponse au terrorisme »
23 janvier 2017
La double surprise Hamon
Edito
21 janvier 2017
Le jour où un moineau punk m’a rendu l’émerveillement
Chronique
23 janvier 2017
Le numérique à l’école, inutile en pédagogie mais bon pour Microsoft
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre