Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ?

6 septembre 2014

Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ?, de Marc Giraud. Des révélations sur la chasse et les chasseurs. Un livre indispensable pour les amateurs de nature.


Savez-vous que certaines armes de chasse peuvent tuer à trois kilomètres, et que ce loisir fait une vingtaine de morts par an ? Que l’on peut chasser sur la plage en plein mois d’août ? Qu’une chasse peut se terminer dans votre jardin ? Que cette pratique met la biodiversité en danger ? Qu’il est impossible de sanctionner des chasseurs ivres ?

Pouvoir politique (le premier groupe à l’assemblée est le groupe « chasse »), pouvoir économique (bénéficiant en partie d’argent public) : le lobby des chasseurs jouit en France de droits, et de passe-droits, qui bafouent les règles de la démocratie.

La France compte des dizaines de millions de promeneurs, cyclistes, randonneurs ou cueilleurs de champignons, mais dans les bois, ce sont les fusils qui font la loi.

Réglementations d’une extrême complexité, dérogations, tolérances, exceptions : tout est fait pour que les usagers de la nature ne puissent pas comprendre ce qui est autorisé ou pas. Tout, sauf ce livre qui rend ces règles enfin accessibles… sans se priver de pointer les abus.


Marc Giraud, homme de radio et de télévision, est l’auteur de nombreux ouvrages sur la nature : Le Kama-sutra des demoiselles, Calme plat chez les soles, Darwin c’est tout bête, Super bestiaire, La nature en bord de chemin.


Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus ?, de Marc Giraud, Allary Editions, 200 pages, 16,90€.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Allary Editions

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

12 novembre 2018
Pourquoi une exposition de photos sur la précarité ?
Une minute - Une question
12 novembre 2018
L’Autorité de sûreté nucléaire change de tête, mais à quoi sert-elle ?
Info
10 novembre 2018
Le procès des « sept de Briançon » : solidaires des migrants, ils sont menacés de prison
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre