Comprendre l’agroécologie

19 décembre 2016 / Matthieu Calame



  • Présentation du livre par son éditeur :

Popularisé en 2010 par Olivier de Schutter, alors rapporteur des Nations unies pour le droit à l’alimentation, le terme d’agroécologie a d’abord été utilisé pour désigner un modèle alternatif susceptible de répondre aux crises économiques, sociales et écologiques en conciliant les activités humaines avec les ressources planétaires. Il recouvre aujourd’hui une réalité encore floue, noyée dans une abondance de concepts cherchant à s’y rattacher.

L’objet de cet ouvrage est de fournir les clés pour comprendre de manière simple les processus biologiques et sociaux impliqués dans les modèles agricoles actuels, les limites avérées du modèle industriel et les principes d’un système alimentaire soutenable. En résumé, il s’attache à présenter les fondements de l’agroécologie.

Parce que la recherche d’un mode d’alimentation durable constitue un thème d’intérêt social majeur qui va bien au-delà des cercles d’experts, l’auteur souligne aussi l’urgence de replacer la question alimentaire au centre du débat public.

- L’auteur - Matthieu Calame, né en 1970, est ingénieur agronome. Il a procédé pour la fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’homme à la reconversion de son domaine rural de la ferme de la Bergerie (val d’Oise-France) vers une gestion durable. À ce titre il a également été pendant trois ans président de l’Institut Technique d’Agriculture Biologique (ITAB). Il est actuellement directeur de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’homme.
Prix : 23 €

- Comprendre l’écologie. Origines, principes et politiques, Matthieu Calame, Editions Charles Léopold Mayer, 160 p., 23 €.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : L’agroécologie ne peut être que paysanne
30 mars 2017
L’idée d’anthropocène achève la destruction de la nature
Tribune
29 mars 2017
Comment se convertir au bio ? En video, les pistes pour réussir
Entretien
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre