« Nucléaire et démocratie », conférence sur Fukushima par Mako et Ken Oshidori, à Paris

Durée de lecture : 1 minute


Le vendredi
1er
février
au vendredi
1er
février


Le couple OSHIDORI Mako et Ken est connu au Japon en tant que manzaishi (duo d’humoristes dans le style des conteurs populaires). Dès le début de l’accident nucléaire de Fukushima en mars 2011, Mako a décidé de participer aux conférences de presse de TEPCO afin d’accéder à des informations qui manquaient dramatiquement dans les médias. Aidée par Ken, son mari et partenaire de travail, elle est ainsi devenue journaliste indépendante, l’une des plus compétentes sur la question de Fukushima, et redoutée à ce titre par TEPCO. À travers des conférences et des articles, le couple Oshidori est capable de transmettre avec humour le fruit d’un travail acharné et continu sur divers aspects de l’accident nucléaire : situation dans la centrale de Fukushima Dai-ichi, problème de l’eau contaminée, conditions de travail des intervenants sur le site, procès collectifs (une trentaine) engagés par certaines victimes, augmentation du nombre de cancers de la thyroïde chez les enfants et adolescents de Fukushima... Invités tous les ans en Allemagne depuis 2013 pour participer à des colloques ou donner des conférences dans les lycées, c’est leur première visite en France. En 2019, Mako se lancera également en politique : elle sera candidate du parti Démocrate Constitutionnel.



Lire aussi : http://www.inalco.fr/evenement/fu-d...

INALCO Amphi 1
65 rue des Grands Moulins
75013 Paris
16h30-19h30 entrée gratuite
RER Bibliothèque François Mitterrand
Ligne 83 : arrêt Olympiades
Ligne 89 : arrêt bibliothèque François Mitterrand
Lignes 27, 62, 64, 132, N31 : arrêt Patay-Tolbiac
Tram Ligne T3a : arrêt Avenue de France
Contact : Yûki Takahata (youkitakahata@gmail.com)



Documents disponibles

  Sans titre
15 juillet 2019
À Bali, bronca contre un gigantesque projet d’îles artificielles​
Reportage
13 juillet 2019
La grande détresse des producteurs de fruits d’été
Reportage
15 juillet 2019
Le 20 juillet, une marche pour soutenir le « combat Adama » et « riposter à l’autoritarisme »
Tribune