Dans les années 60, en Ardèche, le retour à la terre

Durée de lecture : 1 minute

24 juin 2016 / Catherine Rouvière

Ce livre étudie pourquoi, à partir des années soixante, les espaces désertifiés du territoire français voient arriver par vagues successives des populations urbaines désireuses de retourner à la terre. Quels sont les ressorts de cette démarche empreinte d’utopie et qu’expriment-ils à l’égard de la société globale ? Comment s’effectuent la rencontre forcée puis l’acculturation entre anciens et nouveaux paysans ? Quels en sont les résultats aux échelles locale et nationale ?

Avec une préface de Pascal Ory.

Avec le soutien du Centre d’histoire sociale du XXe  siècle (université Paris 1 Panthéon Sorbonne-CNRS) et du département de l’Ardèche.


- Retourner à la terre. L’utopie néo-rurale en Ardèche depuis les années 1960, par Catherine Rouvière, Presses universitaires de Rennes, 502 p., 25 €.

Source : Presses universitaires de Rennes



Lire aussi : Devenir paysan pour être libre
12 novembre 2019
Pour les jeunes des centres sociaux, « la nature parle mais les hommes ne l’écoutent pas »
Reportage
12 novembre 2019
Près d’Orléans, les citoyens défendent la forêt contre les bulldozers
Reportage
9 novembre 2019
« Notre histoire s’est bâtie pour partie sur des violences populaires »
Tribune