Denis Robert a gagné contre Clearstream

Durée de lecture : 2 minutes

8 février 2011 / Attac

Bonne nouvelle ! Le journaliste Denis Robert a été lavé par le tribunal des accusations dont l’accablaient Clearstream et d’autres banques. La Cour de cassation reconnaît « le sérieux de son enquête ».


Trois jugements de la Cour de cassation du 3 février mettent un terme à une longue bataille judiciaire qui opposait la chambre de compensation internationale Clearstream au journaliste Denis Robert.

Dans son livre Révélation$ sorti en 2001, Denis Robert jetait un coup de projecteur sur cette firme au cœur du système financier international et révélait les contours d’une finance parallèle et opaque, avec de nombreux liens vers les paradis fiscaux.

Suite à la publication de son livre, près de soixante plaintes ont été déposées contre son éditeur, les chaînes qui ont diffusé ses films, de nombreux journaux… et bien sûr, contre Denis Robert. Parmi les plaignants, la Banque générale de Luxembourg, la Menatep, une banque russe, et Clearstream.

Cette stratégie judiciaire fondée sur le harcèlement et la mauvaise foi a échoué : les trois arrêts rendus le 3 février exonèrent aujourd’hui Denis Robert de toute faute : la Cour de cassation « autorise » les propos et les imputations contenus dans ses deux livres et son documentaire. Elle reconnaît explicitement « l’intérêt général du sujet » et le « sérieux de son enquête ».

L’acharnement judiciaire dont a fait preuve Clearstream n’est qu’une des nombreuses illustrations de la volonté de l’industrie financière de perpétuer ses pratiques opaques mais lucratives. Ni le G20, ni les gouvernements européens n’ont réellement tiré les leçons de la crise catastrophique causée par ces pratiques. La défaite juridique de Clearstream est peut-être de bon augure dans la perspective d’un véritable contrôle de la société sur le système financier. « Le combat pour mettre un peu de rationalité et de contrôle dans cette banque des banques sera encore long », indique néanmoins le journaliste.

Attac France félicite Denis Robert pour cette victoire. Il est plus que jamais nécessaire d’interdire les transactions financières avec les paradis fiscaux, de mettre en place de véritables mesures pour lutter contre l’évasion fiscale, le blanchiment d’argent, et pour un contrôle strict des flux financiers.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Communiqué de presse.

Infos : http://lesoutien.blogspot.com

Complément d’information : Une ITV de Denis Robert par BibliObs publiée le 17 février 2011.

Ecouter aussi : Denis Robert, le capitalisme peut-il fonctionner sans corruption ?

31 mars 2020
Au Québec, la crise du coronavirus pourrait ouvrir « le grand chantier de l’autosuffisance » alimentaire
Info
31 mars 2020
La SNCF « rechigne » à protéger les cheminots contre le coronavirus
Info
30 mars 2020
Le changement climatique va stimuler les pandémies et autres menaces sur la santé
Enquête




Du même auteur       Attac