Des Lozériens se rebiffent contre l’invasion des éoliennes

Durée de lecture : 2 minutes

31 août 2011 / Collectif Patrimoine Lozérien



Onze associations se sont regroupées en Lozère pour « empêcher les installations industrielles d’éoliennes qui étouffent nos espaces naturels et détruisent l’identité culturelle et l’intégrité sociale et économique de nos espaces de vie ».


Portées par un profond respect du patrimoine lozérien, en particulier des somptueux espaces naturels qui font la réputation de ce département d’exception et dont certains ont été récemment distingués par l’UNESCO,

Consternées par l’erreur que constitue la politique nationale de développement de l’éolien industriel et par l’arbitraire des schémas éoliens régionaux et départementaux,

Décidées à empêcher les installations industrielles d’éoliennes qui étouffent nos espaces naturels et détruisent l’identité culturelle et l’intégrité sociale et économique de nos espaces de vie,

Convaincues que ces installations n’ont d’autre objectif que d’accroître les gains des actionnaires des entreprises qui les multiplient sans aucun bénéfice avéré pour l’environnement et aux dépens des finances publiques,

Déterminées à mettre l’administration et les pouvoirs publics face à l’absurdité et l’iniquité de cette industrie qui entraîne la perte d’identité et la paupérisation des territoires ruraux sur lesquels elle jette son dévolu,

11 associations pour la protection et la mise en valeur de l’environnement et du patrimoine se sont constituées vendredi 29 juillet à Arzenc d’Apcher (Hautes terres de Lozère) en un collectif destiné à parler d’une même voix dans les principales instances administratives et politiques du département et de la région. Le « Collectif Patrimoine Lozérien » a également vocation à intervenir dans les département limitrophes, notamment dans le Cantal au sein desquels se prolongent les superbes espaces naturels que sont l’Aubrac et la Margeride.

Par ses initiatives, le « Collectif Patrimoine Lozérien » a l’intention de faire entendre raison à ceux qui ne savent plus quoi penser d’une industrie qui n’a rien de vert ni de renouvelable. Pour marquer la création du collectif, plusieurs représentants des associations qui le constituent ont participé vendredi 29 juillet à une réunion organisée dans la mairie de Chauchailles par le promoteur « Poweo Energies Renouvelables » concernant un projet sur les communes de Chauchailles, Noalhac et Saint-Laurent de Veyrès, dans la partie septentrionale du plateau d’Aubrac. Une assemblée majoritairement opposée à l’éolien a permis de démonter un par un les arguments fallacieux des promoteurs.

Membres du collectif :

- Association des Riverains du Bès
- Association Haut Gévaudan
- Association La Chan
- Association Les Robins des Bois de la Margeride
- Association Margeride Environnement
- Association Margeride Environnement Sud
- Association de Préservation des Paysages et des Ressources du Sauveterre
- Association pour la Promotion Economique et le Développement Durable du Plateau de l’Aubrac
- Association pour la Protection des Bassins du Bès et de la Truyère
- Collectif Terre de Peyre
- Urgence Nature






Source : Courriel à Reporterre.

Contact : patrimoinelozerien (at) viveole.com

Lire aussi : 250 éoliennes de 140 m de haut menacent les paysages de Lozère

21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien
19 septembre 2020
À Plélan-le-Grand, le parc éolien souffle à l’énergie citoyenne
Alternatives
19 septembre 2020
Le traité Mercosur aurait des conséquences désastreuses pour l’Amazonie
Info