Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

Des catastrophes... « naturelles » ?

Des catastrophes... « naturelles » ? Inondations, tempêtes, sécheresses : pas si naturelles que cela, quand l’ampleur de leurs conséquences dépend de la façon dont les sociétés s’y préparent.


Penser que les catastrophes naturelles sont la conséquence des colères de notre planète et que nous n’y pouvons rien est un leurre. Certes, tempêtes, tremblements de terre et autres tsunamis sont bien des événements naturels, mais les dégâts considérables que ces événements provoquent sont à mettre au crédit des sociétés humaines… Nous, humains, sommes des fabricants de catastrophes… pour le coup, plus si « naturelles » que ça…

Comment éviter les catastrophes de demain, dans un contexte de changement climatique dont les effets devraient aller dans le sens d’une multiplication de ces événements extrêmes ? L’enjeu est de taille et les choix à opérer engagent la société tout entière, et pas seulement les acteurs politiques…

Professeur de géographie à l’Université de la Rochelle (Laboratoire LIENSs-CNRS), Virginie Duvat est membre du GIEC, aussi a-t-elle contribué à son 5e rapport. Spécialiste des milieux tropicaux, elle étudie la formation et l’évolution des îles et des côtes, leur vulnérabilité face aux risques naturels et les impacts des activités humaines et du changement climatique.

Chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri, Sciences Po), Alexandre Magnan est spécialiste des questions de vulnérabilité et d’adaptation au changement climatique. Au Pommier, ils ont déjà publié Ces îles qui pourraient disparaître (2012).


Des catastrophes... "naturelles" ?, de Alexandre Magnan et Virginie Duvat, Editions Le Pommier, Collection : Essais et documents, 316 pages, 23 €

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende