Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

Des impôts sur l’essence

L’amélioration de l’efficacité énergétique des automobiles devrait être accompagnée d’une augmentation de la fiscalité sur l’essence.

Selon une étude publiée aujourd’hui par le Cabinet de Consultants ENERDATA , les normes européennes en matière d’efficacité énergétique des voitures neuves conduiront à une réduction globale des prix du pétrole. Transport et Environment (T&E ) et FNE insistent : les Gouvernements nationaux doivent donc répondre par une augmentation de la taxation sur le pétrole afin de contre balancer les effets négatifs sur la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre d’une baisse des prix du pétrole.

Les estimations économiques concernant l’efficacité énergétique prennent d’habitude en compte un prix du pétrole fixe pour mesurer les gains économiques. L’étude conduite par ENERDATA a pour la première fois étudié les effets sur le prix du pétrole d’une réglementation obligeant les constructeurs automobiles à respecter des normes d’émissions de C02 d’ici 2015.

L’étude conclut également que pour chaque réduction de 1% de la consommation globale de carburant, les prix peuvent baisser de 2%. De plus, les gains économiques d’une amélioration de l’efficacité énergétique en Europe sont largement sous estimés jusqu’à 17% selon cette étude, et ce en partie à cause de la non prise en compte de la baisse des prix du pétrole.

Michel Dubromel, vice-président de T&E déclare : « Cette étude montre bien que les bénéfices économiques d’une amélioration de l’efficacité énergétique dans le secteur des transports ont été sérieusement sous estimés dans le passé, car personne n’avait jamais vraiment regardé aux conséquences sur le prix du pétrole ».

L’Etude peut être téléchargée sur le site de la fédération européenne Transport et Environment : http://www.transportenvironment.org...

« Mais notre environnement y sera perdant si les prix du pétrole baissent, c’est la raison pour laquelle l’Europe a besoin d’envoyer un message fort afin que les augmentations de taxe sur le carburant au niveau national aillent de pair avec les normes visant une réduction des émissions de CO2 dans le domaine des transports.

« Les normes technologiques au niveau européen concernant les véhicules neufs sont fondamentales, mais les Gouvernements ne doivent pas se voiler la face. Des taxes plus élevées sur les carburants devront jouer un rôle tout aussi important pour maîtriser les émissions de CO2 à la baisse. C’est l’un des éléments constitutifs d’une contribution climat-énergie telle que proposée depuis plusieurs années par France Nature Environnement ».

« Il est évident que mettre en avant une augmentation nécessaire des taxes en période de crise peut sembler bizarre, mais le Gouvernement doit envisager un rattrapage de la fiscalité écologique par rapport aux autres pays de l’Union européenne. En 2005, selon le Conseil des Impôts, les recettes tirées de la fiscalité écologique représentaient 2% du PIB pour une moyenne de 2,6% dans l’Europe des 15 ! Il est nécessaire d’avancer rapidement ! ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende