49 %
Objectif 30 000 €

Des semences paysannes pour la Syrie, soirée festive de soutien à Marseille

27 février 2016



L’association Graines et Cinéma a parcouru le sud de la France pendant 8 mois pour construire un réseau de semeurs solidaires venant en aide aux paysans syriens, victimes du conflit qui ravage leur pays depuis quatre ans.

Pour vous raconter toutes les péripéties de l’équipe de Graines et Cinéma ces 8 derniers mois et pour saluer le départ de notre vaillant petit camion pour le Liban début mars, il nous faut bien organiser une belle fête !

Samedi 27 février (Marseille)
Rendez-vous à partir de 15h pour un programme chargé !

- au café militant DAR LAMIFA sur le cours Julien, Marseille

- Exposition des tableaux de l’artiste peintre Omar Ibrahim : ici

- Projections de courts et moyens métrages syriens - sélection effectuée grâce à l’AFLAM (http://www.aflam.fr/)

- Conférence : La Syrie, de l’Antiquité à l’aube du XXIe siècle, par Annick LECLERC, enseignante à l’École du Louvre

- Concert du Duo Catherine Vincent et Mohamad Alarashi, Amour Paix et Révolution

- Lecture de La Coquille, de Moustapha Khalifé, par Samir Arabi, accompagnée en musique au Santur par Onur Kaya et au Bouzouki par Dylan Vladihovic

- Concert de Piel Canela (rumba, bolero, flamenco !)

Graines et Cinéma, c’est :

- 8 mois de voyage en camion
- 25 000 km parcourus
- 40 projections de cinéma sur écran géant
- des milliers de spectateurs et de jardiniers concernés
- 1 500 sachets de semences paysannes offerts dont 70 espèces
différentes pour des hectares de potagers à semer !

Plus d’informations sur Facebook

En savoir plus sur l’action de Graines et Cinéma sur Reporterre et sur France culture




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Des semences paysannes pour les paysans syriens : un bel exemple de solidarité contre la guerre
9 décembre 2016
Pollution de l’air : Rennes distribue des capteurs aux citoyens
Info
8 décembre 2016
Danakil : « Nuit debout n’existe peut-être plus, mais ses causes et le mal-être subsistent »
Entretien
8 décembre 2016
Dans le nucléaire, la transparence est un combat
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre