Des voix originales et convaincantes portent la démocratie

7 juin 2017 / Lutopik



  • Présentation du magazine par son éditeur :

Éditorial du numéro 14

Lorsque nous avons choisi d’aborder le thème de la démocratie, en décembre dernier, nous faisions, comme beaucoup, le constat d’un système électoral fatigué. Dépités par avance par une campagne électorale s’annonçant morose, nous demandant si cela avait encore un sens de donner sa voix au moins pire et rechignant au vote utile synonyme de continuité. Nous sommes alors partis à la rencontre de celles et ceux qui essaient d’améliorer les pratiques démocratiques, et se révoltent contre un pouvoir qui ne les représente plus. Celles et ceux qui croient que les idées passent avant les noms, et qui, souvent hors des partis, imaginent de nouvelles façons de gouverner.

Aux attentes de transparence, d’honnêteté et d’humilité des dirigeants, l’actualité répondait chaque jour par une nouvelle affaire. Mise en examen de François Fillon, châtelain qui ne comprend pas l’indécence d’utiliser à son profit l’argent public tout en réclamant le démantèlement de la sécurité sociale et la fin de l’« assistanat », poursuites judiciaires à l’encontre de Marine Le Pen, soupçons de favoritisme chez Emmanuel Macron… Aux demandes de renouveau politique s’opposaient les vieilles batailles d’égos et de partis, les impossibles rapprochements malgré des programmes sensiblement identiques et les alliances opportunistes trahissant les électeurs.

Au-delà des cris d’orfraies des mis en cause et de la clameur des mécontents, nous avons trouvé des voix puissantes, originales, convaincantes. Des milliers de voix désireuses d’un réel changement, sortant des sentiers battus de la critique des élus indignes de leurs charges, pour questionner nos pratiques démocratiques et s’aventurer vers une redéfinition du rôle de chacun. Des voix souvent inquiètes de la montée du Front national, mais désireuses d’affronter nos différences pour rendre féconds nos désaccords.

Seules ou déjà organisées, ces voix misent sur l’intelligence collective et affirment avec force leur légitimité à intervenir dans le débat public. Elles émanent de gens jeunes comme vieux, élus ou non, passés par des partis ou farouchement opposés à l’encartage. Elles affirment que la démocratie est possible, à condition de ne pas impliquer le peuple seulement lors de rares élections, mais de lui conférer le pouvoir de débattre et de décider. Les dirigeants pourront-ils encore longtemps prendre le risque de ne pas les entendre ?

Le sommaire est ici


Source : Lutopik no 14




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
16 octobre 2017
Le vin lui aussi devient végane
Reportage
16 octobre 2017
La dure loi de l’Eroi : l’énergie va devenir plus rare et plus chère
Tribune
17 octobre 2017
La pêche électrique tente de faire son retour en Europe
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Lutopik