EN BÉDÉ - Des hooligans à la Zad, une histoire émouvante de lutte contre le béton

Durée de lecture : 2 minutes

23 juillet 2019 / Julien Revenu

« Zone défensive », de Julien Revenu, est une chronique sociale, familiale et militante.

  • Présentation du livre par A. Perroud sur BDGest :

Même s’ils ont passé de nombreuses vacances ensemble étant gamins, Galette et Quentin ne se côtoient plus du tout. La vie et leurs intérêts respectifs les ont éloignés. L’un ne jure que par son club de foot ; chef des ultras, il est en bisbille avec le président et son projet de nouveau stade. L’autre s’est engagé dans l’altermondialisme et défend actuellement une zone humide face à un développement urbain. La mort de leur grand-père va les réunir et, après des retrouvailles gênées, ils vont réaliser qu’ils se battent contre le même ennemi. Supporter et zadiste arriveront-ils à mettre leurs différences de côté ?

Chronique sociale, familiale et militante, Zone défensive aurait pu être une BD documentaire. En effet, Julien Revenu (Ligne B, Barres et pavillons) fait preuve de beaucoup de didactisme en racontant les aventures de ces deux fortes têtes. Le quotidien de l’amateur de sport est décrit avec moult précisions, astuces pour introduire des fumigènes dans l’enceinte de jeu y compris. La situation est identique à propos des aléas de la lutte écologiste : les subtilités de la guérilla en terrain agricole n’auront plus aucun secret après la lecture de l’album. Pour lier le tout, le scénariste a imaginé une histoire de fin de vie très touchante. Les retours en arrière remémorant les séjours chez leur papy si heureux de passer du temps avec ses petits-enfants répondent à la violence actuelle. Violence physique quand les clans rivaux s’affrontent à coups de barre de fer et économique alors que des entrepreneurs et politiciens pensent pouvoir tout écraser sous leurs bulldozers estampillés « progrès ». Si l’intrigue n’est pas très originale et que le ton frôle le manichéisme, l’indignation et la franchise se montrent plus que sincères.

Dynamiques et énergiques, quoiqu’un peu maladroit et fluctuant par moments, les dessins ne sont pas de ceux sur lesquels on s’arrête longtemps. L’ensemble est néanmoins lisible, particulièrement grâce à une mise page efficace et variée. Par exemple, très bien pensées, les pages du « journal intime » de Galette permettent des respirations inattendues dans une narration tendue.

Qu’elles soient personnelles, géographiques ou idéologiques, tout le monde trace ses propres limites. Parfaitement dans son époque, Zone défensive illustre avec acuité ces lignes rouges à ne pas dépasser.


  • Zone défensive, de Julien Revenu, éditions Vraoum, avril 2019, 146 p., 18 €.

3 juillet 2019
Ceta, Mercosur : les accords de libre-échange donnent le pouvoir aux multinationales
Info
24 juillet 2019
Greta Thunberg tente de secouer les députés... qui ratifient le Ceta
Info
27 juillet 2019
Les rendez-vous festifs, écolos et militants du mois d’août
Info