Je fais un don
OBJECTIF : 55 000 €
24259 €   COLLECTÉS
44 %

Eau, Planète et Peuples : rencontre-débat avec la journaliste Judith D. Schwartz, à Paris

Le mardi
2
mai




Coordination Eau Ile de France, dans le cadre de « Eau, Planète et Peuples », organise une rencontre-débat avec la journaliste américaine Judith D. Schwartz, auteure de « Water in plain sight : hope for a thirsty world » (Espoir pour un monde assoiffé), le mardi 2 mai au Pavillon de l’eau, à partir de 19h.

Comment restaurer les milieux naturels dégradés, grâce à l’eau ?

Au cours d’un long périple sur plusieurs continents, Judith D. Schwartz a rencontré des éleveurs, des agriculteurs, des chercheurs qui tous ont mis au centre de leur pratique le rôle de l’eau.

En Amazonie, c’est Antonio Nobre qui montre comment les 4 milliards d’arbres de la forêt amazonienne évaporent 20 milliards de tonnes d’eau par jour – plus que le débit du fleuve Amazone – ce qui contribue à l’humidité de toute la région.

Dans l’ouest du Texas, dans une zone sèche, c’est en récupérant l’eau de condensation la nuit que Catherine et Markus Ottmers peuvent arroser leurs cultures.

Au Zimbabwe, des sols qui étaient épuisés en carbone gardent l’eau à nouveau grâce au bétail qui apporte de la matière organique dans le sol et augmente sa capacité à stocker l’eau, et par conséquence permet de recouvrer un couvert végétal disparu à cause de mauvaises pratiques et du sur-pâturage.

Partout dans le monde, des solutions sont là, en pleine lumière pour restaurer notre environnement, à condition qu’on mette au centre la restauration du cycle de l’eau et le bon fonctionnement des écosystèmes.

Cela nécessite une rupture radicale avec les pratiques actuelles : agriculture industrielle, pesticides et fongicides, déforestation. Si nous décidons de travailler avec l’eau et avec la nature, elles travailleront pour nous.

C’est quelques-uns de ces exemples que Judith D. Schwartz présentera lors de cette soirée-débat, illustrés par de nombreuses photos.

  • Pour en savoir plus sur son livre, cliquer ici
  • Adresse du Pavillon de l’eau : 77, avenue de Versailles, à Paris (RER C ou métro 10, Javel)



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
11 décembre 2017
Le mouvement antinucléaire est trop vieux, il doit se réinventer
Tribune
12 décembre 2017
La finance verte abonde surtout l’écoblanchiment
Enquête
9 décembre 2017
Avec les lâchers de ballons, la fête des humains tue les animaux
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre