Écoféminisme : CONFÉRENCE REPORTÉE

Durée de lecture : 3 minutes


Le vendredi
13
mars


Bonjour à toutes et À tous ! Merci d’avoir répondu aussi nombreux.ses à la conférence perturbée de ce soir.

Malheureusement, en raison de la situation épidémiologique actuelle, il nous semble plus sage de reporter l’évènement à une date ultérieure afin de limiter et de prévenir la circulation du Coronavirus.

Pour vous assurer de ne pas louper la nouvelle date, vous pouvez entrer vos coordonnées sur ce formulaire. Nous vous enverrons un courriel pour vous prévenir dès que la date sera fixée.


Quels liens existe-il entre la destruction de la nature et les différentes formes d’oppression des femmes ? Entre des luttes qui ne concernent à première vue pas spécifiquement les femmes — les mobilisations antinucléaires, pacifistes, environnementales — et le féminisme ? Et comment peut-on sortir des dualismes occidentaux nature/culture, corps/esprit, humains/animaux pour réapprendre à vivre en harmonie avec notre milieu ?

Pistes de réponses sur la scène du Samovar, pour une quatrième édition des conférences perturbées, 100 % féminine. Cette fois-ci, ce sera Myriam Bahaffou, militante écoféministe et chercheuse en philosophie et études de genre, qui viendra nous parler des racines du mouvement écoféministe, des relations entre le genre et l’écologie, et même des stéréotypes de genre que l’on retrouve dans notre alimentation et dans la production de nourriture.

Elle partagera la scène avec deux clowns de la compagnie Quand les moules auront des dents : Camille Moukli et Adèle Michel. Ce duo facétieux et déjanté viendra chatouiller avec malice les concepts de patriarcat, de sororité, et de spiritualité.

* Qui est Myriam Bahaffou ? *

Myriam Bahaffou est une militante écoféministe et chercheuse en philosophie et études de genre. En analysant les liens existant entre oppressions de genre et d’espèce, elle invite à repenser les frontières de l’humain afin de déconstruire les catégories politiques binaires qui régissent encore aujourd’hui nos rapports au vivant, intolérables au vu de la situation écologique actuelle.

Elle est l’autrice d’un mémoire intitulé Les plaisirs de la chair : le véganisme éclairé comme renouveau radical du féminisme moderne et prépare actuellement une thèse sur ces questions.

* Qui sont Camille et Adèle ? *

La compagnie Quand les moules auront des dents est née de la rencontre de Camille Mouki-Perez et Adèle Michel lors de leur formation au Samovar et de l’envie sérieuse de sérieusement ne pas se prendre au sérieux pour provoquer de sérieux fous rires. Leur mot d’ordre : avec une certaine dose d’absurde, on peut déplacer des montagnes. C’est donc très sérieusement qu’elles ont fait le choix d’un théâtre absurde et engagé. A l’absurdité du monde, la compagnie oppose une bonne dose d’humour et espère ainsi rencontrer le plus absurdement possible les spectateurs et spectatrices et les encourager sérieusement à partager et s’entraider le temps d’un fou rire.



Lire aussi : https://le-samovar.mapado.com/event...

Informations pratiques

Lieu : Le Samovar 165 Avenue Pasteur, 93170 Bagnolet

Entrée libre / réservation indispensable : https://bit.ly/2VkcUNA

Une rencontre de l’écologie, co-organisée par Reporterre et Le Samovar

31 mars 2020
Au Québec, la crise du coronavirus pourrait ouvrir « le grand chantier de l’autosuffisance » alimentaire
Info
3 avril 2020
Greta Thunberg : « Nous devons lutter simultanément contre la crise climatique et contre la pandémie »
Info
3 avril 2020
États-Unis : le coronavirus replace le Green New Deal dans l’actualité
Info