Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
66552 € COLLECTÉS
95 %
Je fais un don

Écofestival l’Arbre qui marche, à Saint-Martin-du Bois (Maine-et-Loire)

Le vendredi
18
août
au lundi
21
août


L’éco-festival « l’Arbre qui Marche »

Le festival se déroule à Saint-Martin-du Bois (49) au château « de Danne » !

L’Arbre vous accueille du vendredi 18 à 12h jusqu’au lundi 21 août 2017 à 8h du matin.

L’éco-festival « l’Arbre qui Marche » met le respect de l’environnement au cœur de sa démarche et déploie ses branches pour créer des ponts entre culture et écologie. L’Arbre qui Marche grandit autour de l’autonomie énergétique, la valorisation des déchets et le choix d’une consommation plus responsable. Nous vous proposons de venir dans ce lieu pour être « Fest-Acteur », à travers des concerts, conférences, ateliers, animations et spectacles. C’est aussi une invitation à découvrir un événement festif sans alcool, pour changer nos habitudes et ouvrir la voie à une participation plus active.

C’est un éco-festival annuel de musiques du monde et de pratiques artistiques. Pluridisciplinaire, participatif et inscrit dans le réseau local, il vise à rassembler une large variété de connaissances, traditions, savoirs-faire et moyens d’expression répondant à une problématique commune et actuelle : prendre soin de l’environnement, de soi et de l’autre.

Nous diffusons des musiques du monde ou issues de fusion de traditions, le festival privilégie les instruments dits « harmoniques » (comme la guimbarde, le didjeridoo, le chant diphonique, la plupart des instruments à clavier, accordéon, harmonium, ainsi qu’un grand nombre d’instruments à cordes harpe, guitare, sitar, arc en bouche et certains instruments à vent).

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
15 décembre 2018
À Paris, les activistes du climat ont ciblé la Société générale, banque fossile
Reportage
15 décembre 2018
L’escargot ne manque pas de prédateurs
Chronique
14 décembre 2018
Édito des lecteurs de Reporterre : presque tous comprennent les Gilets jaunes
Édito des lecteurs


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre