Emissions mondiales de CO2 : toujours à la hausse

Durée de lecture : 2 minutes

2 juillet 2009 / DD Magazine

La récession économique fait ralentir les émissions mondiales de CO2, mais celles-ci ont encore augmenté en 2008.

Une étude révèle que le prix élevé du pétrole jusqu’à l’été 2008 et la crise financière mondiale ont entraîné une réduction de moitié de l’augmentation annuelle des émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), de la consommation de pétrole, du charbon, du gaz et de production de ciment. Les émissions ont augmenté de 1,7% en 2008, contre 3,3% en 2007. Cette "baisse" de la croissance, pourait être considérée comme une bonne nouvelle, si elle n’était pas seulement conjoncturelle.

Selon cette étude réalisée conjointement par la Commission européenne, le Centre commun de recherche (CCR) et « Netherlands Environmental Assessment Agency » (PBL), depuis 2002, l’augmentation annuelle moyenne des émissions de CO2 est de près de 4%. En plus des prix élevés du pétrole et la crise financière, l’utilisation accrue des nouvelles sources d’énergie renouvelables, telles que les biocarburants pour le transport routier et de l’énergie éolienne pour la production d’électricité, a eu un impact notable sur les émissions de CO2.

Les émissions de CO2 des pays en voie de développement dépasseront celles des pays industrialisés

Les émissions mondiales de CO2 sont passées de 15,3 milliards de tonnes en 1970 à 22,5 milliards de tonnes en 1990 et 31,5 milliards de tonnes en 2008. Soit une augmentation de 41%, depuis 1990. La part des émissions mondiales de CO2 provenant des pays en voie développement est légèrement plus élevée (50,3%) que des pays industrialisés (46,6%) et les transports internationaux (3,2%) réunis.

Les biocarburants et les autres sources d’énergie renouvelables auraient un impact sur le CO2

L’utilisation croissante des nouvelles sources d’énergie renouvelables commence à avoir un impact significatif sur la tendance globale des émissions de CO2. Aux Etats-Unis et en Europe la part de l’éthanol et du biodiesel dans les transports routiers a augmenté d’environ un pour cent. En Chine, les biocarburants sont de plus en plus utilisés pour les transports.

L’énergie éolienne est une autre source d’énergie renouvelable, dont la production est de plus en plus à des taux très élevés. En 2008, la capacité de production mondiale a augmenté de près de 30%, avec une augmentation en Chine aux États-Unis d’environ 100% et 50%. Selon un récent rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) , 2008 a été la première année au cours de laquelle de nouveaux investissements de production d’énergie dans les énergies renouvelables ont été plus importants que les investissements dans les technologies de combustibles fossiles.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.ddmagazine.com/200906261...

Source de l’étude : http://www.pbl.nl/en/news/pressrele...

16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »
19 novembre 2019
Les assurances privées à l’assaut d’une agriculture affaiblie par le climat