« Empathy », vainqueur du Greenpeace Film Festival

3 novembre 2017 / Greenpeace France



  • Présentation par Greenpeace :

C’est le film Empathie qui a remporté le Prix du Public du Greenpeace Film Festival. Avec plus de 9.000 votes, vous avez choisi ce documentaire espagnol réalisé par Ed Antoja qui révèle, de façon décalée et sympathique, tous les abus et les aberrations de l’utilisation des animaux dans notre mode de vie, chiffres et faits à l’appui.

Des projections publiques de ce documentaire seront organisées dans plusieurs villes de France au cours des prochains mois. D’ici là, vous pouvez toujours (re)voir et partager la bande-annonce disponible sur le site du Festival.



Au total, nous avons comptabilisé plus de 30.000 votes et vous avez été plus de 160.000 à visionner les films sélectionnés. Par ailleurs, vos nombreux commentaires enthousiastes nous encouragent à réitérer ce genre d’initiative. Comme le prouve le documentaire Empathie, il est possible, sans moralisme ni démagogie, d’intéresser le grand public à la transition écologique.

Empathie est arrivé premier devant Futur d’Espoir, documentaire d’un jeune réalisateur prometteur de 17 ans qui pointe les difficultés du monde agricole tout en valorisant les multiples initiatives positives. Ce documentaire fait la part belle aux acteurs et actrices locaux et livre des témoignages saisissants de personnalités comme le biologiste Gilles-Éric Séralini ou le botaniste Gilles Clément. Il a obtenu la mention spéciale du film le plus visionné sur l’ensemble de la compétition.

  • Reporterre est partenaire du Greenpeace Film Festival.

  • Empathie, documentaire d’Ed Antoja, 2017, Espagne.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le Greenpeace Film Festival : 28 films documentaires pour s’informer et agir tout l’été
18 novembre 2017
Fin de la COP 23 : la planète brûle, les diplomates tournent en rond
Info
18 novembre 2017
La chasse nuit à la biodiversité, démontre un naturaliste
Reportage
17 novembre 2017
Et si, en 2017, le summum du modernisme était d’être décroissant écologiste ?
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Greenpeace France