Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En Espagne, les aéroports manquent de passagers, trente sont à fermer

Selon la presse ibérique, l’Espagne songerait à fermer, au moins partiellement, environ trente aéroports sur les quarante-sept que gère l’exploitant aéroportuaire public AENA. Ils accueillent trop peu de passagers pour être rentables.


Face à la crise économique, l’Espagne pourrait repenser sa couverture aéroportuaire. En effet, nombre de ses aéroports enregistrent un fort déficit. Certains restent ouverts et emploient toujours du personnel, alors même qu’ils ne proposent plus aucun vol.

Afin de réduire les coûts, le ministère espagnol de l’Industrie envisage désormais de maintenir une trentaine d’aéroports fermés une partie de l’année. Parmi les plates-formes concernées, la presse ibérique cite le cas de Badajoz, près de la frontière portugaise, dont le dernier vol remonte à janvier. L’aéroport d’Huesca, au nord, pourrait subir le même sort. Seuls 2 781 passagers y sont passés l’année dernière, essentiellement en hiver.

Quant aux deux principaux aéroports du pays, Madrid-Barajas et Barcelone-El Prat, ils cumulent à eux deux une dette de près de huit milliards d’euros, selon un rapport de la Fedea (Fondation pour les études économiques appliquées). En 2011, l’Espagne avait envisagé de les privatiser, mais avec la crise économique, ce projet est remis à plus tard.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende