En finir avec le travail gratuit des jeunes

Durée de lecture : 2 minutes

13 janvier 2009 / Génération Précaire

Martin Hirsch « Haut Commissaire à la jeunesse » ? Qu’il s’occupe des stages non rémunérés !

Génération-Précaire apprend avec intérêt la nomination de Martin Hirsch au poste de Haut Commissaire à la jeunesse. « La jeunesse quitte enfin le giron du secrétariat d’Etat aux sports, c’est déjà quelque chose » exprime Lionel de Génération-Précaire.

Nous comptons sur Martin Hirsch pour rompre avec le néant qui a marqué les 18 premiers mois du mandat de Nicolas Sarkozy en matière de politique de jeunesse. Cette nomination redonne un semblant d’espoir. Nous attendons que le haut commissaire prenne les décisions qui sauront restaurer la confiance au sein d’une jeunesse fatiguée par l’immobilisme du gouvernement et touchée de plein fouet par la crise. "Au possible, il est tenu !" complète Fanny en paraphrasant le slogan du haut commissaire.

Alors que Valérie Pécresse et Xavier Bertrand avaient promis une véritable régulation des stages, la question est enlisée au Comité des Stages (STAPRO), structure qu’ils ont créée mais dont ils négligent les recommandations.

La pléthore de stages peu rémunérés est pourtant responsable pour une bonne part de l’insertion catastrophique de la jeunesse française, à peine mieux lotie que la grecque et sa génération 600 euros. Rappelons qu’en France, le stage est une brèche dans le droit du travail qui permet à une entreprise a de recruter du personnel compétent et de le rémunérer 398,13 euros par mois. Dans la fonction publique, la rémunération des stages semble tout bonnement enterrée.

Au global, la pauvreté touche plus les 18-25 ans : selon les statistiques de l’Insee, 23,2% des femmes et 18,9% des hommes de cet âge vivent sous le seuil de pauvreté, contre 13,2% pour l’ensemble de la population.

Génération Précaire compte peser dans les concertations annoncées et exprimer ses attentes en matière d’orientation, d’insertion professionnelle, et de place faite à la jeunesse en France. « Le gouvernement ne pourra pas faire l’économie de la question des revenus et de l’autonomie des 18-25 ans » précise Julien du collectif Génération-Précaire.

D’ici là, les militants de Génération-Précaire seront présents dans les défilés de la manifestation interprofessionnelle du 29 janvier pour rappeler que les précaires sont les premières victimes de la crise économique.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.generation-precaire.org/

14 février 2020
Qu’est-ce que l’écologie du XXIe siècle ?
1 minute, 1 question
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
15 février 2020
Eau claire, retour des oiseaux... À Madrid, une rivière redevient un nid de biodiversité
Alternative




Du même auteur       Génération Précaire