Enquête pour corruption contre des salariés de la filiale allemande d’Areva

Durée de lecture : 1 minute

7 avril 2011 / AFP




BERLIN - Une enquête a été ouverte contre des salariés de la filiale allemande du groupe nucléaire français Areva, Areva NP, soupçonnés de corruption, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

Cinq salariés, anciens ou encore en poste, sont soupçonnés d’avoir versé des pots de vins de plusieurs dizaines de millions d’euros entre 2002 et 2005 pour obtenir des contrats à l’étranger, a indiqué le parquet de Nuremberg (sud), dans un communiqué.

« Cette enquête concerne plusieurs personnes dont 5 salariés d’Areva NP, anciens ou en poste, mais elle n’est pas dirigée contre l’entreprise elle-même », a déclaré Areva NP, dans un communiqué.

« L’entreprise coopère avec les enquêteurs et souhaite un éclaircissement rapide de cette affaire », a-t-elle ajouté.

Trois autres personnes, travaillant comme consultants, sont également soupçonnés d’avoir apporté leur soutien aux salariés d’Areva NP dans cette affaire, écrit le parquet de Nuremberg.

Mardi, des perquisitions ont eu lieu en Bavière —le siège d’Areva NP est à Erlangen, dans cet Etat régional allemand— et en République tchèque, a précisé le parquet de Nuremberg.

Areva NP est une filiale du français Areva et de l’allemand Siemens.

AFP / 06 avril 2011 22h44)






Source : http://www.romandie.com/infos/News2...

Lire aussi : En Italie, le nucléaire est porté par la corruption

22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien