Entre rêves et cauchemars, la longue nuit des exilés, colloque en ligne

Durée de lecture : 3 minutes


Le jeudi
15
octobre
au vendredi
16
octobre




Entre rêves et cauchemars, la longue nuit des exilés, colloque à Paris

Lorsque vous vous connecterez, vous serez placé en salle d’attente afin que nous puissions vérifier votre inscription. Merci d’indiquer vos nom et prénom sur Zoom afin que nous puissions réaliser l’émargement des participants en visioconférence. Pour modifier votre nom de participant sur Zoom, passez le curseur sur votre nom en vous servant de votre souris, faites un clic droit puis choisissez « renommer ».

Durant les séances de discussion, vous pourrez poser vos questions à l’écrit via l’application Zoom. Ces questions seront transmises aux modérateurs des différentes tables rondes.

En raison de la nouvelle dégradation du contexte sanitaire, nous sommes contraints d’annuler la participation physique au colloque, l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France recommandant fortement de ne pas tenir d’événements qui rassemblent des personnels de santé. Le colloque aura donc lieu exclusivement en visioconférence.
Impossible, à la lecture de l’intitulé de ce colloque, de ne pas « songer » à l’épidémie actuelle et ses conséquences. Cauchemar pour beaucoup d’entre nous, l’épidémie et son imaginaire peuvent devenir le rêve des États, celui d’un nouvel ordre, d’une société disciplinaire.

Pour nos patients, souvent dans leur histoire, isolés, pourchassés, le confinement a pu être un savoir déjà rencontré, voire l’exercice d’une aptitude au repli. Mais il demeurera surtout comme la perspective d’un horizon indépassable de leur condition, toujours répétée, d’un maintien à une vie nue où se profile la disparition. Si pour nous cliniciens, cauchemars et rêves sont des manifestations de l’inconscient, voire d’un désir, ils semblent attester chez nos patients d’une tentative toujours avortée d’oublier les mauvaises rencontres avec le réel.

Ce que le contexte actuel nous rappelle, c’est que l’histoire est un « cauchemar dont on essaie toujours de se réveiller », selon les mots de Lacan dans sa lecture de Joyce.

Si Primo Levi disait « malheur à celui qui rêve, le réveil est la pire des souffrances », on pourrait essayer, pour conclure, d’affirmer avec Imre Kertész : « tant que l’homme rêve – qu’il s’agisse de cauchemars ou de beaux rêves –, […] il y a littérature […]. La véritable crise, c’est l’oubli parfait, la nuit sans rêve ». Il nous faut continuer à rêver car les temps troubles existeront toujours.

Cliniciens du Centre Primo Levi ou d’ailleurs, assistants sociaux, chercheurs et cinéastes vous invitent à une réflexion sur ce thème qui traverse toute expérience.

Le Centre Primo Levi est la plus importante structure en France spécifiquement dédiée au soin des victimes de la torture et de la violence politique réfugiées sur notre sol. Association loi 1901, reconnue d’intérêt général, elle accueille chaque année plus de 350 personnes originaires de plus de 40 pays différents. Ces personnes bénéficient d’une prise en charge psychologique, médicale et kinésithérapeutique mais aussi d’une aide sociale et juridique.

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2008879/DP_CENTRE_PRIMO_LEVI_RENCONTRES2.pdf

INFORMATIONS COLLOQUE VISION-CONFÉRENCE

Il est nécessaire de télécharger l’application Zoom afin de se connecter.

Jeudi 15 octobre
https://zoom.us/j/91972492855?pwd=d0loK1hLMHkvVnRxOHU1VHJ4OFplZz09
ID de réunion : 919 7249 2855
Code secret : 395678

Vendredi 16 octobre
https://zoom.us/j/99036206552?pwd=UEw2QTBOVEJYaElHaEZGS3FZalJkdz09
ID de réunion : 990 3620 6552
Code secret : 773111




21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
5 octobre 2020
La plus grande action jamais menée en France contre le trafic aérien
Reportage
29 octobre 2020
Le projet pétrolier de Total en Afrique de l’Est au tribunal
Reportage