Eviter l’effondrement ? Les limites à ne pas dépasser

Durée de lecture : 1 minute

28 mai 2020 / Aurélien Boutaud et Natacha Gondran



Aurélien Boutaud et Natacha Gondran, dans « Les limites planétaires », racontent comment la communauté scientifique s’est lancée depuis quelques années dans un projet aussi urgent qu’ambitieux : proposer aux décideurs et au grand public un aperçu des principales variables qui déterminent l’équilibre des écosystèmes à l’échelle planétaire.

  • Présentation du livre par son éditeur :

La question des limites environnementales a traversé les XIXe et XXe siècles sans vraiment parvenir à s’imposer. La donne serait-elle en train de changer en ce début de XXIe siècle ? Face à la multiplication des atteintes portées au « système Terre », la communauté scientifique s’est lancée depuis quelques années dans un projet aussi urgent qu’ambitieux : proposer aux décideurs et au grand public un aperçu des principales variables qui déterminent l’équilibre des écosystèmes à l’échelle planétaire.

Au-delà du climat et de la biodiversité, ces travaux abordent également des questions moins connues du grand public, comme le déséquilibre des cycles biogéochimiques, le changement d’affectation des sols, l’introduction de polluants d’origine anthropique dans les écosystèmes ou encore l’acidification des océans. Autant d’enjeux pour lesquels la communauté scientifique essaie aujourd’hui de déterminer des frontières à ne pas dépasser si l’humanité veut éviter les risques d’effondrement.


  • Les limites planétaires, de Aurélien Boutaud et Natacha Gondran, éditions La Découverte, mai 2020, 128 p., 10 €.




Lire aussi : La France dépasse largement les limites écologiques de la biosphère
18 novembre 2020
Locataires et précaires, grands oubliés de la rénovation
Enquête
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
5 novembre 2020
En Allemagne, contre le Covid, les écoles ouvrent les fenêtres
Info




Du même auteur       Aurélien Boutaud et Natacha Gondran