Exclusif : ce qu’Hollande n’a pas dit mais aurait pu dire

Durée de lecture : 2 minutes

14 janvier 2014 / Frédéric Wolff



Le président de la République, François Hollande, tenait une conférence de presse le 14 janvier. Grâce aux liens exceptionnels que nous entretenons avec l’Elysée, nous sommes en mesure de vous révéler le projet initial de sa déclaration liminaire - qu’il n’a finalement pas lu.


Mes chers amis,

Cette année qui vient de s’écrouler a été marquée par de grandes réalisations dans le domaine de l’humour. Grâce au Premier Cynisme et à toute son équipe, la France peut être fière d’avoir franchi une nouvelle étape.

Ainsi, nous avons réussi à couler une proposition européenne qui visait à interdire le chalutage en eau profonde. Touchée, coulée. Grâce à la France, cette technique de pêche, la plus destructrice de l’histoire, pourra continuer à anéantir ce qui reste de vie dans les fonds marins. Comme disent nos amis, les Verts et les pas mûrs, on touche le fond !

En matière agricole, nous avons décidé de relancer les porcheries industrielles. Depuis le 1er janvier, le seuil d’autorisation administrative est passé de 450 à 2 000 places. Un cadeau de la nouvelle année à nos amis copains comme cochons.

Mais notre ambition ne s’arrête pas là. Grâce au pacte d’avenir, nous pourrons développer toujours plus l’agriculture industrielle et les exportations subventionnées. Pour nos amis, les pays pauvres, la souveraineté alimentaire ne sera pas un vain mot, pas plus qu’elle ne sera le mot de la faim.

Nous poursuivrons les grands projets qui font la gloire de notre nation :

- L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, afin de maîtriser le grand chaos climatique. On ne l’aura pas volé.

- Le réacteur nucléaire EPR, le surgénérateur Astrid, pour un avenir radieux.

- La construction de nouvelles autoroutes…

Enfin, une grande nouvelle toute fraîche : nous avons décidé de moderniser l’avion de guerre Rafale, à une hauteur d’un milliard d’euros. L’aéronautique de combat est un secteur d’avenir, il est de notre devoir de le maintenir au meilleur niveau mondial.

Mais rassurez-vous, nous restons attachés aux grandes valeurs de solidarité.

- Solidarité avec les plus fragiles, malades du développement industriel.

- Solidarité avec les pays touchés par la faim.

- Solidarité avec les peuples meurtris par la guerre.

Trêve de discours, à présent. Les Verts de l’amitié sont complètement vides, ayons à cœur de les remplir et de les faire trinquer pour la nouvelle année.

Un dernier mot, enfin. A l’heure où l’air extérieur est déclaré cancérigène certain par l’OMS, ne manquons pas d’air ! A chacun d’entre vous, une bonne apnée.





Source : Courriel à Reporterre.

Photo : Jeunes démocrates.

Lire aussi : Le cadeau de fin d’année de Hollande : une 45e mesure contre l’environnement.


Pour une information libre sur l’écologie, soutenez Reporterre :

31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage




Du même auteur       Frédéric Wolff