« Face au désastre écologique, l’action politique actuelle est-elle à la hauteur des constats scientifiques - et vice-versa ? », à Paris

Durée de lecture : 1 minute


Le vendredi
21
février


Avec Valérie Masson Delmotte, climatologue, directrice de recherche au CEA et co-présidente du groupe n° 1 du GIEC et Jean-Baptiste Fressoz, historien, Chargé de recherche au CNRS, EHESS.

Cette séance inaugurale vise à interroger le hiatus entre le constat scientifique et sa traduction politique.

La neutralité affichée par le GIEC par exemple, au nom d’une objectivité chère aux scientifiques, ne conduit-elle pas à son désarmement et à une traduction politique fade, pour ne pas dire contre-productive (par exemple, avec ces trente dernières années de « développement durable ») ? Sur l’approche sociale et sociétale, la revendication d’une neutralité ne conduit-elle pas à privilégier certaines approches, projectives et mathématisées en particulier, supposément plus objectives, et ainsi à négliger la diversité des approches en SHS ? Que peut apporter l’économie - qui apparaît comme le noeud du problème et de la transformation de laquelle dépend l’avenir écologique ?

Lors de ce séminaire, des scientifiques engagés dans les questions environnementales viendront faire part de leur expérience de la traduction politique des constats scientifiques.

Après ces présentations, la part belle sera faite aux questions et aux discussions.

L’Atelier d’écologie politique francilien rassemble des chercheuses et des chercheurs venus de toutes les disciplines scientifiques (des sciences sociales aux sciences du Climat ou de l’ingénierie). Il vise à partager les savoirs universitaires sur la transition environnementale avec le grand public pour construire, en commun, cette transition.



Lire aussi : https://ecopolien.hypotheses.org/se...

À 19h à la Maison du Portugal André Gouveia, Cité Internationale Universitaire de Paris, 7 P, boulevard Jourdan, 75014 PARIS.

14 février 2020
Qu’est-ce que l’écologie du XXIe siècle ?
1 minute, 1 question
14 février 2020
« Les luttes et mai 68 ont rebattu les cartes de l’amour »
Entretien
13 février 2020
Macron, le bouffon de l’écologie
Édito