Faire du vivant un sujet de droit pour le protéger

7 décembre 2016 / Ouvrage collectif



  • Présentation du livre par son éditeur :

Ce livre a été écrit dans le cadre du troisième Tribunal international des droits de la nature qui s’est tenu à Paris en décembre 2015, parallèlement à la COP21. Après la vague de conquête des droits individuels et politiques puis celle des droits sociaux, il convient d’inventer et obtenir de nouveaux droits sécurisant la Terre et ses habitants.

C’est une lacune du droit international : rien aujourd’hui ne permet aux victimes d’injustices environnementales de réclamer l’application de leurs droits. Aucune sanction n’est prévue pour ceux qui menacent les droits de la nature alors qu’il en va de la pérennité des conditions de la vie sur terre. Les droits de la nature accordent aux écosystèmes des droits à l’existence qui peuvent être revendiqués en justice. Ils proposent la reconnaissance du crime « d’écocide » pour les atteintes les plus graves contre l’environnement — que les États et les entreprises non seulement permettent, mais parfois encouragent — et qui portent atteinte à la sûreté de la planète.

Ces principes permettent de considérer la nature comme un sujet de droits plutôt que comme un objet. Cela remet en cause notre conception de la place de la nature par rapport à l’humanité. Car il ne saurait y avoir de droits humains et de droit des générations actuelles et futures à bénéficier des bienfaits d’un environnement sain et viable sans la reconnaissance des droits de la nature, sans qu’émergent des modèles de gouvernance mondiaux respectueux du devenir de l’humain et de la vie sur Terre.

Ce livre propose des évolutions du droit international pour que soit pris en compte la réalité des excès de notre monde industrialisé. Cela implique de faire du vivant un sujet de droit. C’est donc aussi une révolution philosophique du droit qui est proposée par les contributeurs de ce livre.

Cet ouvrage collectif rassemblant des spécialistes et des théoriciens français et étrangers des droits de la nature et du droit, sous l’égide des ONG Global Alliance for the Rights of Nature, End Ecocide on Earth et NatureRights.

Il propose des évolutions du droit international pour que soit pris en compte la réalité des excès de notre monde industrialisé. Cela implique de faire du vivant un sujet de droit. C’est donc aussi une révolution philosophique du droit qui est proposée par les contributeurs de ce livre.


- « Des droits pour la nature », ouvrage collectif, Les Éditions Utopia, 204 p., 10 €.

Source : Les Éditions Utopia




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Peu à peu, le crime d’écocide s’impose dans le droit international
26 septembre 2017
Les Verts allemands tentés de s’allier à Merkel
Info
25 septembre 2017
Tryo : « L’écologie, c’est le combat de David contre Goliath »
Entretien
26 septembre 2017
Au nom de la loi antiterroriste, la police a censuré deux médias libres
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre