Faisons confiance au mouvement espagnol

Durée de lecture : 2 minutes

27 mai 2011 / Fabrice Nicolino

« L’immobilité d’une société est sa mort. Le mouvement est sa chance. »


Propuestas de los indignados (España en marcha)

Je souhaite ajouter mon grain de sel au débat naissant sur Planète sans visa. Certains semblent penser - déjà - du mal du mouvement de Los indignados. Mon Dieu ! Tout de même ! Certes, et je l’ai dit, je déplore la place ridicule laissée à la crise écologique - la seule qui vaille, in fine - par les révoltés espagnols. Mais ce serait commettre une erreur de taille que de juger une entreprise de cette nature à ses toutes premières apparences. À ce compte-là, disons franchement que le mouvement naissant du printemps 1968 était ridicule.

À Nanterre, en mars de cette année magnifique, on réclamait la mixité des résidences universitaires. On, c’est-à-dire les futurs barricadiers. Bonjour la folle audace, hein ? Et comment oublier que la jeunesse de ce temps se leva - pour partie - au nom d’épouvantables despotes comme Mao ou Joseph Staline ? Comment oublier que les gazettes de ce temps englouti étaient emplis d’articles à la gloire d’une jeunesse sans autre idéal que de voir Johnny Halliday casser sa guitare au Golf Drouot ?

Si l’on ose le rapprochement, il ne fait aucun doute à mes yeux que el movimiento español de los indignados est d’ores et déjà mille fois plus intéressant. Mon sentiment est donc limpide : faisons confiance. Attendons, comme disent les Castillans, c’est-à-dire espérons. L’immobilité d’une société est sa mort. Le mouvement est sa chance. Esperamos, y también eso, de Rafael Gabriel Juan Múgica Celaya Leceta Cendoya : « ¡ A la calle ! que ya es hora 
de pasearnos a cuerpo 
y mostrar que, pues vivimos, anunciamos algo nuevo ». ["Dans la rue ! Il est temps de se mettre en marche et de montrer que nous annonçons quelque chose de nouveau.]"




Source : http://fabrice-nicolino.com/index.p...

Lire aussi : Le manifeste des indignés espagnols}

26 juillet 2019
Contre le G7, les altermondialistes organisent un sommet « démocratique et ouvert »
Info
18 juillet 2019
De l’urgence de débattre au sein du mouvement écologiste
Édito
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir




Du même auteur       Fabrice Nicolino