Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Festival contes et rencontres en Baronnies provençales

Date
Du samedi 14 novembre au dimanche 13 décembre 2020
https://contesetrencontres26.fr

Issu de l’éducation populaire, le Festival Contes et Rencontres propose depuis plus de trente ans, un rendez-vous avec la parole contée, en plein coeur de l’hiver des Baronnies provençales. On y découvre toute la variété de l’art du conte d’aujourd’hui.
Des paroles anciennes, comme l’Epopée de Gilgamesh, première épopée dont on ait trouvé des traces écrites en Mésopotamie, base de notre civilisation actuelle. La conteuse Stéfanie James a choisi d’offrir cette traversée avec ce roi qui ne veut pas mourir, comme un miroir pour prendre conscience des ornières de notre civilisation.
Des écritures contemporaines, comme avec Pépito Matéo qui clôturera le festival avec son spectacle qui questionne notre rapport à la langue, aux langues, à l’exil de la langue : La leçon de français.
Dans cette édition 2020 du festival, nous avons fait le choix de mettre la femme à l’honneur. Le spectacle d’ouverture nous invite à suivre Alberto Garcia Sanchez dans diverses histoires qui nous permettront d’aborder de façon poétique la question du genre et de la place de la femme au sein de nos sociétés. Les nombreuses conteuses programmées raconteront les aventures de personnages féminins et nous inviteront ainsi à nourrir un nouveau rapport au vivant.
C’est dans cette intention que le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales invite les conteuses à raconter l’eau, le végétal, l’animal, dans le cadre des parcours d’Education à l’environnement qu’il propose aux écoles des Baronnies. Une façon d’emmener les enfants à rencontrer leur milieu naturel de façon plus sensorielle et émotionnelle, créant ainsi une relation plus intime à la nature.
Comme chaque année, en plein coeur de l’hiver, les conteurs et conteuses iront dans les villages les plus reculés, afin que la culture reste vivante en zone rurale. En cette période singulière que nous vivons, il apparaît de plus en plus précieux de nourrir les espaces de rencontre, de partage, en se rassemblant autour de la parole contée. Comme l’a démontré Suzy Platiel, ethno-linguiste africaniste, le partage des contes crée communauté et solidarité. Maintenir le festival cet hiver, c’est participer à cultiver l’essentiel.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende