Festival des passeurs d’humanité, vallée de la Roya (Alpes-Maritimes)

Durée de lecture : 16 minutes


Le jeudi
18
juillet
au dimanche
21
juillet


Programmation en cours
Des rencontres avec Edmond Baudoin, Ernest Pignon Ernest, Michel Séonnet, Michèle Pedinielli, Sylvie Deshors, Luca Giliberti, Daniela Trucco, Evelyne Caduc, Marion Gachet Dieuzeide, Enzo Barnaba, Mathilde Chèvre...
Des débats avec Michel Agier, Piero D. Galloro, Yvan Gastaut, Etienne Balibar, Damien Carême, Cédric Herrou, Catherine Wihtol de Wenden... Des concerts avec Germaine Kobo et Bella Lawson, Dj Phono mundial, Oggitani, 3e Class, SPK BTS, Monique Sonique, Mouss et Hakim…
Du théâtre avec Carla Bianchi, Traoré et Koné, Traversée(s) nomade(s) , Théâtre La Cité, Cie Arpette…
Des rencontres avec des agriculteurs, apiculteurs, artisans, bergers, botanistes, astronomes… de la Vallée.
De la danse avec la compagnie KO.Com, Aziz Boumediène…
Du cinéma avec « La tête haute » de Thierry Leclère.
Des expositions avec Frontières réalisée par le Musée national de l’histoire de l’immigration, Sauvage de Baptiste Lignel , Oltremuro de Flavio Tiberti.
Des siestes musicales avec Judith Gueyfier et William Hountondji.
Des promenades contées avec Sylvenn Conan et dessinées avec Ramona Bădescu et Benoit Guillaume.
Un portraitmatic avec Catherine Chardonnay et Nathalie Desforges. Ateliers collaboratifs pour créer une fresque géante et un arbre d’Humanité avec Magali Alliogbé, Marielle Durand, Hélène Delebard, Judith Gueyfier, Anouk Migeon de l’association Encrages*.
Et en permanence pour les Petits passeurs d’Humanité des lectures, du dessin, des jeux littéraires et artistiques avec le soutien du Centre National du Livre.

Le Festival est organisé par l’association les Ami.e.s de la Roya.

Bienvenue au festival des passeurs d’humanité dans la vallée de la Roya

La vallée de la Roya s’étire le long du fleuve depuis Vintimille en Italie jusqu’au Col de Tende en France. Pour s’y rendre depuis Nice, on va d’abord parcourir 40 km en France, puis 25 km en Italie, puis à nouveau 38 km en France et après avoir traversé villages italiens et français, arriver au Col de Tende d’où on peut basculer à nouveau en Italie vers Limone. Cette vallée, pour l’essentiel partie intégrante du Comté de Nice fut rattachée à la France en 1860, sauf les villages de Tende et de La Brigue qui eux ne le furent qu’en 1947 après la 2e Guerre Mondiale par voie référendaire. D’où une histoire mouvementée des habitants de cette vallée qui sans changer de lieu et d’habitation virent bouger les frontières et changèrent de nationalité.

Cette vallée fut depuis des millénaires comme toutes les vallées un lieu de passage. Et dans ce cas particulier un passage entre l’Italie et la France emprunté pour la route du sel et par des milliers de travailleurs et dernièrement par des personnes fuyant la guerre la misère le réchauffement climatique et cherchant espoir pour reconstruire leur vie et de nouveaux projets.

Le département des Alpes-Maritime refuse contrairement à beaucoup d’autres de prendre sa part de solidarité en ouvrant des centres d’accueil. Ce sont donc des habitants qui suppléent aux carences de l’état et expriment ainsi leur hospitalité aux migrants en leur donnant à manger, en les soignant et les hébergeant, en les aidant à déposer leur demande d’asile. Mais ceux qui expriment leur droit citoyen de solidarité, sont traqués, contrôlés, menacés et poursuivis, pour certains d’entre eux, pour aide au passage de frontière à personnes en situation irrégulière. On sait ce qu’il en est pour Cédric Herrou et de nombreux militants de l’association Roya Citoyenne. Le stupide règlement de Dublin obligeant les migrants à déposer leur demande d’asile dans le premier pays de l’espace Schengen traversé est non seulement coûteux, inefficace mais injuste et source de tensions.

Pour ceux qui connaissent et aiment cette vallée et ses splendeurs époustouflantes c’est toujours un choc de la redécouvrir avec ses multiples frontières hier effacées et aujourd’hui militarisées.

Le festival des Passeurs d’humanité vise à faire prévaloir la réflexion sur les enjeux migratoires dans un climat paisible et serein. L’humanité s’est elle jamais construite autrement que par les passages et les partages les rencontres les migrations ? Et chaque fois que des sociétés ont prôné la fermeture sur des identités plus ou moins réelles ou supposées cela ne s’est-il pas très mal terminé ?

Le festival est une manifestation de dialogue, permettant aux ambivalences de s’exprimer, refusant d’enfermer dans des cases définitives qui que ce soit. L’avenir de nos enfants ne sera jamais dans les méfiances, les haines et les guerres. La fraternité est notre seul avenir viable.

4

Le festival de cette année développe 3 thèmes

Le thème de l’hospitalité avec des échanges de pratiques, en France et dans le monde. Nous accueillerons l’anthropologue Michel Agier, des élus comme Damien Carême le maire de Grande Synthe, des élus italiens, des militants de l’accueil de la Roya, du Briançonnais, du Pays Basque, de Calais. Le thème des frontières. Nous accueillerons la très documentée et belle exposition réalisée par le Musée National de l’Histoire de l’Immigration et des historiens comme Yvan Gastaud, Daniela Trucco et un débat philosophique sur l’avenir des frontières avec Catherine Wihtol de Wenden.

Enfin 3éme thème nous voulons montrer que dans cette vallée aussi, le monde de demain s’invente dans de nouveaux modes de vie et de production.

Philosophie, histoire, sociologie, écologie mais aussi gastronomie et viticulture, sport, musique, littérature comme formes d’ouverture et de passages entre les cultures avec de nombreux artistes.
Ce sont 4 jours de rencontres, 4 jours de découvertes, 4 jours de fêtes qui vous attendent

Jacques Perreux Président de l’association des ami.e.s de la Roya

L’équipe d’organisation n’est formée que de bénévoles. Nous recherchons des bénévoles pour la durée du festival afin d’en assurer le bon déroulement. C’est aussi une façon dynamique, conviviale et utile de vivre le festival ! Inscription sur le site https://passeursdhumanite.com

5

Jeudi 18 juillet / Breil Matin
Petit déjeuner Sylvie Deshors, autrice en résidence dans la Roya, elle est principalement attachée au genre de la fiction, du roman policier et de la littérature jeunesse, et jeune adulte. Ces textes s’appuient sur de nombreuses références sociales et politiques contemporaines.
Fenêtres ouvertes Luca Giliberti, sociologue de l’Université de Gênes étudie « Les réseaux de solidarité avec les migrants dans la Vallée de la Roya ». Claire Rodier est juriste au GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), et cofondatrice du réseau euro-africain Migreurop. Elle travaille plus particulièrement sur les politiques européennes d’immigration et d’asile. Elle a participé à de nombreuses publications sur ces thèmes, collaboré à l’Atlas des migrants en Europe (Armand Colin, rééd. 2012) et coordonné, avec Emmanuel Terray, l’ouvrage collectif Immigration, fantasmes et réalités (La Découverte, 2008). Débat
Michel Agier, anthropologue, directeur d’études à l’Ecole des Hautes études en Sciences sociales (EHESS) et chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Dirige l’ouvrage collectif Un monde de camps, Ed. La Découverte (2014), Les Migrants et nous. Comprendre Babel, CNRS Ed. (2016), L’Etranger qui vient. Repenser l’hospitalité, Ed. du Seuil (2018).

Flash mob (tous les jours)

« Flashmob participative » Poétique danse : ou comment l’écho d’un poème dans la vallée peut faire danser toute une forêt d’humanité. Chaque jour, l’artiste-performeur Aziz Boumediène vous invite à vous joindre à une danse spécialement élaborée de manière à ce que même un enfant puisse suivre les mouvements. Des mouvements composés à partir de fragments de textes faisant écho à diverses thématiques.

Après-midi Controverse Enzo Barnaba, est un romancier sicilien familier de l’Afrique et historien. Il a poursuivi des études de langue et littérature françaises à Naples et à Montpellier, et d’histoire à Venise et à Gênes. Il a enseigné le français et la littérature française dans différents lycées de la région de Venise et de Ligurie, et a travaillé en tant que lecteur d’italien au sein de l’université d’Aix-en-Provence. Il a également été enseignant-attaché culturel à Abidjan (Côte d’Ivoire), à Shkoder (Albanie) et à Niksic (Monténégro). Il vit aujourd’hui à Grimaldi di Ventimiglia où la Riviera italienne s’unit à la française. Mort aux Italiens, 1893, le massacre d’Aigues-Mortes, Ed. Editalie (2012).

6

Apéro Théâtre

Migrando. Seul en scène. Carla Bianchi s’attaque avec humour aux a priori et aux contradictions autour du thème d’actualité de la migration. Qu’est-ce qui peut lier l’avenir d’un petit village à l’abandon et le destin d’un bateau de 50 migrants ? Ce qui a toujours été présenté comme un problème pourrait être aujourd’hui la solution ? Tout va se jouer lors de ce conseil municipal où les villageois ont 1 heure pour décider s’ils vont les accueillir ou non.

Soir Musique Germaine Kobo et Bella Lawson « Notre musique, c’est de l’afropunk tribal, entre électro et folk, une musique qui offre une liberté, une folie. On fait une musique qui n’est pas l’addition de nos deux univers mais une culture réinventée reflétant une Afrique fantasmée qui devient réelle ». Finalistes du Prix des Musiques d’Ici. Diaspora Music Awards (Radio France, MDM Ile-de-France, festivals Villes des Musiques du Monde, Au fil des Voix, Les Suds). Germaine Kobo est une artiste d’origine congolaise, Belge d’adoption, marseillaise de cœur, Bella Lawson artiste également marseillaise est d’origine togolaise. En duo sur scène, avec guitare et machines, elles sont à la recherche de leurs racines africaines. Une musique visuelle, dansante et apaisante, hypnotique, en afro-pop-électro... Musique DJ Phono Mundial, instigateurs des soirées Surprise Partout à Marseille, les membres de Phono Mundial envoient du son tropical depuis la fin des années 2000. Depuis, le spectre s’est élargi vers les pépites rares des îles, Caraïbes, Océan Indien, Cap-Vert, mais aussi du côté de l’Afrique de l’Est et du Moyen-Orient.... Leurs mixes sont un savant mélange hédoniste de Compas, Cadence, Soukous, Champeta, Rebita, un pied dans le funk, l’autre dans les musiques latines.

7

Vendredi 19 juillet / Saorge
Matin Petit déjeuner Michèle Pedinielli, autrice. L’Inspectrice Boccanera, la cinquantaine déjantée enquête et entraîne le lecteur dans le vieux Nice. Boccanera. Ed. de L’Aube (2018). Marion Gachet Dieuzeide, après des études de lettres puis de management, Marion vit différentes expériences associatives en France et à l’étranger. En 2017, elle fait un voyage de 4 mois en Europe à la rencontre des personnes et associations venant en aide aux personnes exilées. Sur sa route elle croise Cédric Herrou qu’elle décide de rejoindre dans la Roya pour l’aider au camp, à l’animation de la communauté, la communication, les partenariats, et la gestion de projets. HALEFOM. Fenêtres ouvertes Piero D. Galorro, Maitre de conférences HDR ensociologie, Université de Lorraine – Metz.

Daniela Trucco, est docteure en Science politique de l’Université de Gênes et de l’Université de Nice Sophia Antipolis, maîtresse de conférences en Science politique), Sociologie et Langue et Civilisation Italiennes et chercheuse associée au laboratoire ERMES (Université Côte d’Azur). Elle s’intéresse aux processus de construction des frontières sociales, juridiques et politiques de la « nation », à partir notamment du cas italien. Elle à écrit Jeunes, musulmans et italiens (ou presque) Représentations de la citoyenneté et rapport au politique d’un groupe d’enfants d’immigrés à gênes Dans Pôle Sud 2015/2 (n° 43) et Prendre en charge et mettre à l’écart. La ville, la frontière et le camp à Vintimille (2015-2017) Ed. La Découverte, 2018.
Débat Yvan Gastaut, représente le laboratoire URMIS (UMR 205) dans le GIS IPAPIC. Il est maître de conférences à l’Université de Nice. L’Histoire des immigrations, des relations interculturelles et du racisme dans l’espace méditerranéen, la mémoire et mise en scène de l’interculturel dans l’espace public, l’histoire coloniale et des décolonisations européennes sont ses principaux thèmes de travail. Il a publié notamment Nice cosmopolite, Ed. Autrement, (2010), Allez la France, football et immigration, histoires croisées (avec Claude Boli et Fabrice Grognet), Gallimard, (2010) (catalogue d’exposition), Histoire de Nice, Monaco et des AlpesMaritimes.

Après-midi Forum de l’hospitalité avec les accueillants du Briançonnais, du Pays Basque et de Calais avec Cédric Herrou, Damien Carême et la Roya Citoyenne.

8

Apéro Théâtre Compagnie K. Fourcy/ Théâtre La Cité
D’ailleurs. Karine Fourcy explore la condition d’une jeunesse en exil – exil géographique concomitant à celui propre à l’adolescence. Terres perdues et en devenir dans ce monde fuyant. Qu’ils soient Ulysse ou Énée, leurs parcours se croisent, se dévoilent, se font échos et interrogent l’individualité de chacun. Quelle possibilité, quel désir aussi aujourd’hui et pour eux, de trouver une place et d’envisager un monde commun ? À rêver, à imaginer et à bâtir sur les chaos du présent. Soir Musique Oggitani, Ensemble italien dédiée à la musique traditionnelle méditerranéenne, de l’Italie au Maroc, en passant par la Serbie, les Balkans, le Kurdistan et l’Egypte…

Samedi 20 juillet / Tende Matin Le monde de demain s’invente aussi dans La Roya Rencontres avec des agriculteurs, apiculteurs, artisans, bergers, botanistes, astronomes… de la Vallée.

Après-midi Le monde de demain s’invente aussi dans La Roya Rencontres avec des agriculteurs, apiculteurs, artisans, bergers, botanistes, astronomes… de la Vallée.
Cinéma La Tête haute, C’est l’histoire d’une vallée magnifique, paisible, en bordure de l’Italie. Et puis un jour, surgit l’inattendu. Des dizaines, bientôt des centaines de migrants, font irruption sur la route, sur les chemins. Une fois retombés les feux de l’actualité, que reste-t-il de cette aventure extraordinaire qui voit l’engagement des uns, les doutes des autres, la désobéissance civile des plus motivés, la sourde hostilité des silencieux ? Oui, qu’en reste-t-il ? C’est là que commence ce film. Thierry Leclère est journaliste. Il est aussi auteur et réalisateur de documentaires. Longtemps grand reporter à Télérama, il écrit aujourd’hui, notamment, pour la revue XXI et enseigne le journalisme. Ses reportages, comme ses films à la télévision, traitent souvent de l’histoire postcoloniale, des migrations et de la France multiculturelle. Débat avec le réalisateur et les acteurs du film.

9

Débat

Catherine Wihtol de Wenden, est docteure en science politique de Sciences Po. Elle a été consultante pour divers organismes dont l’OCDE, la Commission européenne, le HCR, le Conseil de l’Europe. Depuis 2002, elle préside le Comité de recherche "Migrations" de l’Association internationale de sociologie. Elle a été membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité entre 2003 et 2011. Elle est également membre du comité de rédaction des revues Hommes et migrations, Migrations société et Esprit. Juriste et politiste elle a mené de nombreuses enquêtes de terrain sur les relations entre les migrations et la politique en France. Ses recherches comparatives portent sur les flux, les politiques migratoires et la citoyenneté en Europe et dans le monde.

Etienne Balibar, Philosophe, Professeur émérite à l’Université de Paris-Ouest (Nanterre). Ancien élève de Louis Althusser et Jacques Derrida. Co-auteur de Lire le Capital (1965). Derniers ouvrages parus : Saeculum (Religion, Culture, Idéologie), Ed. Galilée (2012), Europe, crise et fin ?, Ed. Le Bord de l’Eau (2016).

Apéro Théâtre Siriki Traoré & Mohamed Koné 50. Après deux ans d’errance sans papiers, ils sont convoqués à la préfecture de police pour récupérer leur récépissé de demande de régularisation. L’attente dans ce couloir du temps est longue. Les deux jeunes majeurs en profitent pour exhumer de leur mémoire quelques souvenirs d’ici et d’ailleurs. Ils racontent avec humour, finesse et pudeur, leurs traversées, le pourquoi de leur voyage, ce qu’ils ont laissé derrière eux, leurs rêves et leurs espoirs. Ils vous offrent un grand moment d’humanité et démontrent que les fins ne sont pas toujours celles qu’on attend. Musique
SPK BTS, Fusion indie, world, électrique, verbeuse et jaseuse, de la chanson tantôt parlée tantôt chantée, tintante et teintée d’influences de la blaxploitation, tantôt joyeuse tantôt mélancolique et dénonciatrice de l’ironie volontaire du sort qui est le nôtre. Musique
3e Class, fusion explosive et cuivrée de ska, de hip-hop, de reggae et de musiques de tout horizon.

dimanche 21 juillet / Tende
Matin
Randonnée poétique au col de Tende pour l’Europe dont nous rêvons

10

Après-midi
Apéro Danse Collectif KO.com. Quand on se retrouve entre nous chacun reprend sa place Dans ce spectacle, Manon Avram interroge le thème de l’hospitalité. Elle met en scène des jeunes gens venus de différents pays du monde arrivés à Marseille après un long périple pour avoir fuit leur pays d’origine souvent en guerre. Elle questionne leur histoire, sa propre présence en tant qu’artistes et citoyenne. Elle s’interroge sur cette incroyable envie de vivre, et de rêver. Cet incroyable besoin de « reconstruire sur les décombres. »

Soir Musique Monique Sonique, électro-punk Belge. La création du groupe « Monique Sonique » est à l’origine de la rencontre d’un musicien Chazam, d’un comédien Nicolas Buysse et d’une comédienne-chanteuse Ingrid Heiderscheidt. Tous 3 ont l’expérience de la scène et comptent bien s’en servir pour littéralement y mettre le feu. Musique Mouss & Hakim. Avec ces chants de luttes, ces chansons de l’immigration, toutes ces mélodies, tous ces textes, tous ces rythmes de France et d’ailleurs, ils taquinent ce qui nous donne de l’espoir et nourrit notre envie d’y croire. Avec le Motivés Sound System y a toujours pas d’arrangement !

Et tous les jours
EXPOSITIONS Frontières Exposition du Musée de l’Histoire de l’immigration, l’exposition itinérante présente des clés de compréhension historiques et géopolitiques, dans un récit mêlant la grande histoire des migrations, la géographie des frontières, des témoignages de traversées et le regard d’artistes contemporains. Sauvages de Baptiste Lignel, photographe indépendant, il se consacre principalement à de longs reportages de société, qui posent tous la question de l’acceptation de la différence en son sein. Oltremuro de Flavio Tiberti. Sept plans pour représenter la barrière de mur dans toutes ses facettes (intime, raciale, sociale-virtuelle) ; mais aussi le désir, la volonté, la volonté de surmonter cet obstacle à notre perception. « FLASHMOB » PARTICIPATIVE, Poétique danse avec Aziz Boumediène. PORTRAIMATIC avec Catherine Chardonnay et Nathalie Desforges.

11

DES SIESTES MUSICALES avec Judith Gueyfier et William Hountondji. PROMENADES CONTEES avec Sylvenn Conan ET DESSINEES avec Ramona Bădescu et Benoît Guillaume. LECTURES LIBRES + EN DUO ESPACE DE LECTURE CONVIVIAL EXPOSITION EN DUO EXPOSITION BILINGUES DESSINS FRESQUE À COLORIER FACE À FACE (DESSINS POUR LA DIVERSITÉ) DESSINS DE PORTRAITS EN DIRECT EN MUSIQUE LECTURES AUTOUR DE LIVRES LECTURES BILINGUES



Lire aussi : https://passeursdhumanite.com

voir le site

https://passeursdhumanite.com



Documents disponibles

  Sans titre
18 octobre 2019
Pour 2020, un budget d’un vert bien pâle
Info
17 octobre 2019
Crues au nord, assèchement au sud : la crise climatique dérègle déjà nos rivières
Info
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête