Je fais un don
OBJECTIF : 55 000 €
31192 €   COLLECTÉS
57 %

Fête de soutien de radio Fréquence Paris Plurielle et résistance aux mesures antisociales, à Montreuil (Seine-Saint-Denis)

Le vendredi
15
décembre




Médias critiques en danger - 25 ans de radio Fréquence Paris Plurielle

Vendredi 15 décembre à La Parole errante
9, rue François Debergue à Montreuil (93) M° Croix de Chavaux

LA FIN DES RADIOS LIBRES - MERCI MACRON

Depuis de nombreuses années, l’État, à travers le CSA et le FASDIL se désengage du soutien qu’il apportait aux radios associatives de secteur A. Le cycle de libertés des ondes obtenu après de nombreuses années de lutte en 1981 est aujourd’hui étouffé économiquement par la réduction des subventions institutionnelles devant garantir l’indépendance des radios libres. Avec la récente suppression des Emplois aidés c’est aujourd’hui notre mort qui à court-terme vient d’être programmée par le gouvernement, car toute l’économie et l’emploi de ce secteur dépendait du maintien de ce statut. La suppression des Emplois aidés est le dernier coup de couteau dans le dos que nous porte le gouvernement. Ce que réalise ce gouvernement avec une telle mesure c’est la censure définitive de l’expression radiophonique libre sur la bande FM.

Ce dispositif de suppression des emplois aidés renvoie au Pôle Emploi plus de 130.000 personnes sans aucune forme de concertation préalable. Le gouvernement fait mine de s’étonner que les chiffres du chômage ne baisse pas, alors que le plus grand plan de licenciement de l’histoire est en cours. Rappelons aussi le cynisme du gouvernement qui revendique par de telle mesure de pourvoir au manque à gagner de la suppression de l’impôt sur les grandes fortunes. Faible avec les forts, fort avec les faibles voilà la politique de Macron et de ses employés. L’argument avancé serait qu’après avoir effectué un emploi aidé, les gens ne retrouvent pas de travail. Là encore, c’est fort discutable et en matière de radio associative, totalement faux. La majorité des emplois aidés embauchés à FPP ont trouvé du travail suite à leur passage chez nous, mais évidemment sans concertation préalable, comment le savoir ? De la violence économique signifiée par la perte de son emploi faiblement payé de surcroît (500€) à l’humiliation, il n’y a qu’un pas que Macron n’hésite pas à franchir en insultant les emplois aidés en les traitant de feignant. Et bien, l’heure est à la résistance et c’est notre survie qui est en jeu à court-terme.

Pour cela nous vous demandons de venir nous soutenir le 15 décembre 2017 en participant à une soirée initialement prévue pour fêter notre 25e anniversaire et qui prendra désormais le chemin de la résistance aux mesures antisociales en cour.

  • Reporterre est partenaire de radio Fréquence Paris Plurielle avec sa chronique Radio Bambou.

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

PUBLIER À L’AGENDA DE REPORTERRE

Vous aussi, vous souhaitez publier un événement à l’agenda de Reporterre ?

Rien de plus simple : envoyez un courriel à planete [arobase] reporterre.net sans oublier les éléments suivants :

  • dans l’objet du message, précisez [AGENDA] ainsi que la date et le nom de l’événement ;
  • fournissez-nous un texte dans un format texte (.doc ; .odt ; .txt...) de présentation de l’événement d’environ 1000 caractères sans oublier le nom, la date, l’heure, le lieu de l’événement et un lien vers un site internet et/ou une page Facebook ;
  • fournissez-nous une affiche (format .jpg) d’au moins 700 pixels de large si l’image est horizontale, ou 500 pixels de haut si elle est verticale (notre préférence).

À bientôt sur Reporterre

La rédaction

15 décembre 2017
« Affirmer solennellement que le mont Fuji n’existe pas »
Chronique
16 décembre 2017
Dans la forêt des Chambarans, opposants et zadistes poursuivent la lutte contre Center Parcs
Info
16 décembre 2017
Un plan de sortie heureux pour le conflit de Notre-Dame-des-Landes
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre