Fuite de tritium au Bugey : l’information toujours opaque

Durée de lecture : 4 minutes

21 décembre 2012 / Collectif Résistances et Alternatives




Mercredi 19 décembre se tenait une réunion d’enfumage à huis clos, menée par le président de la CLI André Philippon, vice-président du conseil général de l’Ain chargé de l’environnement et du développement durable.

Celle-ci intervient après plusieurs relances citoyennes dont celle de SDN Bugey (4) suite au blackout tant sur les sites internet de l’ASN que celui d’EDF, quant aux suites apportées à la présence de taux anormaux et très élevés de Tritium, élément radioactif, dans la nappe phréatique sous la centrale nucléaire de Bugey.

« Compte tenu des interrogations suscitées par cet événement auprès de plusieurs membres de la commission locale d’information, son président, (…) a décidé d’organiser une réunion spécifique mercredi sur le site même de la centrale. Cette réunion, qui n’est pas ouverte au public, se déroulera en deux temps, avec à 16 h 30 une visite de la zone concernée et à 18 h des explications en salle de conférence. »(1)

Rappel des faits : (2)

- déclaration d’incident par EDF auprès de l’ASN et les pouvoirs publics en date du 15 octobre 2012 après la découverte de taux anormaux de tritium dans la nappe phréatique, sous la centrale de Bugey dès le 8 octobre.

- Injonction de l’ASN, par lettre à l’exploitant EDF, en date du 31 octobre 2012 dont voici les termes :

Article 1er
EDF-SA met en place sans délai une surveillance renforcée des eaux souterraines et superficielles au droit et à proximité du CNPE du Bugey.
EDF-SA portera dans les plus brefs délais à la connaissance de l’ASN toute évolution significative de l’activité volumique en tritium dans les eaux souterraines et superficielles du CNPE du Bugey.

EDF-SA transmettra à l’ASN, dans un délai de quinze jours à compter de la notification de la présente décision, une modélisation de la propagation du tritium identifié dans les eaux souterraines au niveau du piézomètre N08 du CNPE du Bugey, portant en particulier sur la zone située en aval hydraulique de ce piézomètre.

Article 2
EDF-SA transmettra à l’ASN, dans un délai de trois jours à compter de la notification de la présente décision, la liste des équipements identifiés comme pouvant être à l’origine de la présence anormale de tritium dans les eaux souterraines au niveau du piézomètre N08 du CNPE du Bugey.

EDF-SA limitera, dans la mesure du possible, toute opération d’exploitation faisant appel à ces équipements.
EDF-SA justifiera auprès de l’ASN toute opération d’exploitation faisant appel à ces équipements.

Article 3
EDF-SA prend toutes les dispositions nécessaires pour identifier dans les meilleurs délais les équipements à l’origine de la présence anormale de tritium dans les eaux souterraines au niveau du piézomètre N08 du CNPE du Bugey.

EDF-SA transmettra à l’ASN un bilan quotidien de l’état d’avancement de ses recherches d’identification.

Article 4
Le directeur général de l’ASN est chargé de l’exécution de la présente décision qui sera notifiée à EDF-SA et publiée au Bulletin officiel de l’ASN.

Pourquoi ce long mois de silence, cette absence totale d’information sur les sites respectifs des protagonistes ?

Pourquoi cette réunion intervient-elle subitement, après la relance citoyenne, notamment celle de SDN Bugey (en date du 3 décembre), et à huis clos, alors que la CLI est censée permettre toute transparence vis-à-vis des citoyens ?

Pourquoi une actualisation datée du 3 décembre, apparait-elle subitement sur le site d’Edf alors que lors de nos vérifications toute la semaine dernière, il n’y avait rien !!!? (3)

Pourquoi le mot « fuite » apparait-il seulement maintenant et pourquoi et comment le journal « le Dauphiné Libéré » peut-il titrer « fuite identifiée » alors qu’aucune information en ce sens n’a, à ce jour, été publiée par les protagonistes officiels ? (1)

Face à ces interrogations et à nos droits citoyens d’être informés en toute transparence sur ces problèmes touchant à notre environnement et potentiellement à notre santé :

- nous demandons que les informations relatives à ce nouvel incident sur une centrale nucléaire, soient diffusées publiquement et accessibles au plus grand nombre et donc pas seulement sur Internet ;

- nous invitons les citoyens qui le peuvent à se rendre cet après-midi devant la centrale pour une vigie citoyenne afin que l’exploitant EDF et Mr le président de la Cli Bugey n’oublient pas que nous sommes aux abois, que nous attendons une totale transparence qui pour l’heure n’a pas cours...

.............................................

Notes

(1) Article du Dauphiné Libéré du 15 décembre 2012

(2) Lettre ASN du 31 octobre 2012

(3) Communiqué EDF

(4) Lettre SDN Bugey


Complément d’information : Suite au communiqué du Collectif Résistances et Alternatives , EDF a publié une note d’information sur la fuite de tritium






Source : Courriel à Reporterre de Résistances et Alternatives

Photo : Parti de Gauche de l’Aube

Lire aussi : « EDF sous-estime le risque d’un accident nucléaire »

6 juillet 2020
Ne nous parlez plus de transition écologique
Tribune
4 juillet 2020
En Russie, des feux géants ravagent de nouveau la région arctique
Info
13 juin 2020
Les villes réfléchissent à rendre les rues aux piétons... et à la marche
Alternatives