Greenpeace Film Festival : 7 films en compétition pour la dernière ligne droite du 16 au 29 octobre

16 octobre 2017



En juillet dernier, Greenpeace France a lancé un festival de films documentaires en ligne, n partenariat avec Reporterre, le quotidien de l’écologie. L’objectif : sensibiliser aux problématiques environnementales et donner de l’écho aux initiatives positives. Tout au long de l’été, le public a ainsi pu découvrir en accès libre 28 documentaires répartis en 7 catégories (Biodiversité, Climat, Energie, Alimentation, Pollution et Déchets, Transition écologique, Finance et Economie) et s’informer sur les astuces au quotidien pour changer ses comportements et agir à son niveau. Les internautes étaient invités à voter pour leur film préféré dans chaque catégorie. A l’issue de cette première phase, sept documentaires restent en lice.

Avec sa formule 100 % en ligne et gratuit, le Greenpeace Film Festival a séduit un public large et les votes cet été ont été serrés. “Avec un total de 100 000 vues, plus de 11 000 votes et des centaines de messages enthousiastes, la première phase de cet événement participatif est un succès”, se réjouit Laurence Veyne, directrice de la communication à Greenpeace France.

Du 16 au 29 octobre, les films finalistes seront de nouveau disponibles en streaming gratuit sur le site du Greenpeace Film Festival. Les compteurs ont été remis à zéro et les internautes pourront voter pour leur film favori. Le 30 octobre, le film qui aura reçu le plus de voix obtiendra le Prix du public et sera projeté dans une dizaine de villes en France au cours des prochains mois.

Les 7 films qui restent en compétition

Dans la catégorie “Climat”, Kokota : terre d’espoir illustre la manière dont une petite île de l’archipel de Zanzibar a décidé de prendre les choses en main pour réduire son empreinte climatique ;

Dans la catégorie “Transition écologique”, Empathie retrace l’itinéraire décapant d’un mangeur de viande qui progressivement repense sa relation à l’animal ;

Dans la catégorie “Energie,” Bikes vs Cars revient sur les ravages de la voiture pour l’environnement et la santé à travers le combat de militants pour des transports doux ;

Dans la catégorie “Biodiversité,” Le Semeur propose un portrait poétique et attachant d’un homme qui met sa passion et son savoir au service de la sauvegarde de notre biodiversité végétale ;

Dans la catégorie “Pollution et déchets” La Tragédie électronique dénonce les trafics à grande échelle des objets électroniques et montre comment les pays du Sud deviennent les poubelles des pays riches ;

Dans la catégorie “Alimentation”, Futur d’espoir pointe les difficultés du monde agricole et les alternatives qui existent à travers le regard d’un adolescent de 17 ans, réalisateur du film ;

Dans la catégorie “Finance et économie”, Food Coop offre une plongée dans l’ambiance sympathique et humaine d’un supermarché organisé en coopérative autogérée à Brooklyn.

“Parmi les sept films sélectionnés, quatre abordent la question de l’agriculture, de l’alimentation, de tout ce qui se passe dans notre assiette en somme. Cela montre non seulement à quel point ces sujets préoccupent les citoyen-ne-s mais surtout l’urgence à repenser notre façon de produire et de nous alimenter qui a un impact énorme sur l’environnement et notre santé. Des sujets d’autant plus d’actualité que se tiennent en ce moment les Etats Généraux de l’alimentation”, commente Laurence Veyne.

L’ensemble des films en compétition sont à retrouver jusqu’au 30 octobre sur le site du Greenpeace Film Festival.

  • En partenariat avec Reporterre, le quotidien de l’écologie.
  • Source : courriel à Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
18 novembre 2017
Fin de la COP 23 : la planète brûle, les diplomates tournent en rond
Info
20 novembre 2017
Béa Johnson : « On a adopté le Zéro déchet et la vie est meilleure »
Entretien
18 novembre 2017
La chasse nuit à la biodiversité, démontre un naturaliste
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre