Hervé Kempf, rédacteur en chef / © Mathieu Génon

« Une presse critique, indépendante et d’investigation…

…est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur. » Nelson Mandela

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 10 000 donateurs

Soutenez la presse indépendante,
faites un don en 2 minutes à Reporterre, même pour 1 €.

Soutenir le journal

Inégalités mondiales : tout n’est pas joué

Durée de lecture : 2 minutes

26 mars 2019 / Branko Milanovic



Branko Milanovic, dans « Inégalités mondiales », dresse un panorama unique des inégalités économiques au sein des pays, et au plan mondial, et permet notamment de comprendre les évolutions majeures de nos sociétés, comme les dérives ploutocratique aux États-Unis et populiste en Europe.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Ce livre dresse un panorama unique des inégalités économiques au sein des pays, et au plan mondial. Avec un talent pédagogique certain, il met en évidence les forces « bénéfiques » (accès à l’éducation, transferts sociaux, progressivité de l’impôt, etc.) ou « néfastes » (guerres, catastrophes naturelles, épidémies, etc.) qui influent sur les inégalités. Il identifie les grands gagnants de la mondialisation (les 1 % les plus riches des pays riches, les classes moyennes des pays émergents) et ses perdants (les classes populaires et moyennes des pays avancés).

Ce travail, fruit d’une analyse empirique sur une longue période et à grande échelle, permet notamment de comprendre les évolutions majeures de nos sociétés, comme les dérives ploutocratique aux États-Unis et populiste en Europe. En effet, Branko Milanovic est plus qu’un très bon économiste : tirant profit d’une culture historique et politique impressionnante, il montre l’imbrication des facteurs économiques et politiques (par exemple, pour expliquer les guerres ou les révolutions). Car tout n’est pas joué. Aux réactions défensives contre une mondialisation impérieuse, l’économiste préfère l’offensive, n’hésitant pas à réhabiliter l’État dans son rôle distributif, et à prôner une politique migratoire originale, ouverte et réaliste.

Devenu un classique dans de nombreux pays, cité dans maints débats, notamment pour son célèbre graphique en forme d’éléphant, cet ouvrage est enfin disponible pour le public francophone. Une lecture édifiante.

  • Branko Milanovic, longtemps économiste en chef à la Banque mondiale (1993-2001), est senior scholar au Luxembourg Income Study Center (LIS) et visiting presidential professorà la City University of New York (CUNY).

  • Inégalités mondiales. Le destin des classes moyennes, les ultra-riches et l’égalité des chances, de Branko Milanovic, éditions La Découverte, février 2019, 288 p., 22 €.



4 décembre 2020
À Barcelone, les femmes repensent la ville
Alternatives
17 octobre 2020
« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »
Entretien
3 décembre 2020
La prolifération des sangliers, un casse-tête écologique
Enquête