Mobilisation autour de la 5G et son monde, à Lyon

Durée de lecture : 4 minutes


Le samedi
19
septembre




Plusieurs mobilisations sont engagées autour du réseau mobile 5G et des compteurs communicants. Ils induisent la mise en circulation exponentielle d’objets connectés, de voitures autonomes…, le tout s’articulant dans nos quartiers et communes selon les concepts de « villes sûres ou intelligentes » (smart et safe city).
Ce choix sociétal du tout numérique, imposé par nos gouvernants sous la pression des industriels, renforce la destruction du vivant et de notre environnement.
L’ensemble de ces technologies va augmenter le brouillard électromagnétique (électro-smog) générateur de problèmes de santé.
Or, les normes actuelles ne protègent pas par rapport aux risques encourus. Les
effets à long terme, notamment biologiques, n’ont pas été mesurés scientifiquement.
Ces transformations irréversibles impacteront les générations futures, ainsi que la faune et la flore.
Est-ce vraiment la société que nous voulons 

Les industriels, soutenus par les pouvoirs publics, justifient ces technologies par la maîtrise énergétique, mais c’est l’inverse qui va advenir : les consommations d’énergie vont exploser avec la multiplication des data centers, objets connectés, portables et antennes (satellites, terrestres), voitures électriques
autonomes.

Tous nécessitent par ailleurs l’emploi de matériaux rares extraits dans des pays pauvres au mépris des droits humains et dans des conditions d’extrême pollution. De plus, ils rendront obsolètes des produits en état de fonctionnement.

L’usage de ces technologies intensifiera la surveillance de masse et le contrôle des individus par les États et les grandes entreprises : nos faits et gestes seront tracés dans nos domiciles par les capteurs communicants et les objets connectés ; dans l’espace public par les technologies des smart-cities ; à travers
nos déplacements en voitures, vélos et trottinettes connectées…

Leur déploiement ira de pair avec des risques de piratage de grande ampleur.

La généralisation des algorithmes et des systèmes robotisés est présentée par les industriels et les États comme une promesse de croissance économique et de simplification administrative qui va en réalité supprimer massivement des emplois et rendre l’humain esclave de procédures automatisées.

Le tout connecté engendrera un monde où nous serons totalement dépendants et sous contrôle de la technologie pour des pseudo services non indispensables et centrés sur les seuls besoins des entreprises.

Notre action s’inscrit dans la défense d’une société humaine et solidaire qui puisse exercer ses droits légitimes indépendamment des lobbies et de la logique financière.

Nous vivons un tournant sociétal majeur qui appelle une mobilisation de grande ampleur pour remettre en cause le déploiement de technologies inutiles et dangereuses.

Nous voulons peser sur ces enjeux de société dont nous sommes exclus alors qu’ils nous concernent.

En conséquence, nous exigeons :
- La publication et la prise en compte des nombreuses expertises indépendantes déjà existantes sur la question des ondes 3
- L’organisation de débats ouverts à toute la population, ainsi qu’un droit de regard et de
contrôle par le biais d’instances auto constituées.
- La reconnaissance et l’application du principe de précaution dès qu’un doute se manifeste.

Et nous revendiquons dès maintenant :

- L’arrêt du déploiement de la 5G, au niveau européen a minima, induisant l’arrêt des expérimentations réalisées par les opérateurs de téléphonie mobile à l’insu de la population.
- L’arrêt du déploiement et le retrait des compteurs-capteurs communicants pour
l’électricité, le gaz, et l’eau.
- La requalification des ondes électromagnétiques en danger avéré avec la remise en cause totale des normes 4 et usages actuels.
- La remise en question de la société du tout connecté et des concepts de smart city.
- La sobriété énergétique au lieu des concepts fumeux de croissance verte et de
développement durable basés sur le tout électrique, le tout numérique.

Faisons le choix de la société dans laquelle nous voulons vivre !

 1 CIRC : Centre International de la Recherche contre le Cancer, est une annexe de l’Organisation Mondiale de la Santé
(OMS). C’est dans ce lieu qu’en 2011 les ondes électro-magnétiques ont été classées comme potentiellement cancérigènes (classement 2B) : https://www.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/07/pr208_F.pdf

2 pays concernés par les actions de protestation contre la 5G le 25/01/2020 : https://stop5ginternational.org/5gprotest-day/

3 notamment études recensées ici : https://www.americansforresponsibletech.org/scientific-studies, étude Mobikids concernant les enfants et adolescents https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2014.00124/full

4 les normes françaises actuelles sont parmi les plus laxistes : de 41 à 61 volts/mètre. La résolution 1815 du Conseil de l’Europe (2011) préconise un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux micro-ondes en
intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre, et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994





Lire aussi : https://linky-non-merci.info/appel-...

À Lyon

Une journée pour s’informer, se rencontrer, discuter, débattre, se mobiliser, pour défendre nos idées, nos droits.

10h30 // Rassemblement devant le CIRC (Centre International de la Recherche Contre le Cancer)

11H // Déambulation festive jusqu’à Bellecour

12h30 // Chaîne humaine sur Bellecour

13h30-18h // Village associatif stop 5G sur les Berges du Rhône, scène ouverte, ateliers sur la 5G, cantine récup...

14h30-22h // Tables rondes et Conférence au Palais de la mutualité avec Annie Sasco (médecin épidémiologiste, sous réserve), Nicolas Bérard (auteur du livre “5G, mon amour”), Félix Tréguer (membre de la quadrature du net), les décâblés (association techno-critique lyonnaise). 

26 septembre 2020
Sénateurs, ils et elle racontent comment ils font avancer l’écologie
Info
26 septembre 2020
La France lance un chalutier géant « fossoyeur des mers »
Reportage
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage