L’Ecole des Mines occupée par les antinucléaires

Durée de lecture : 1 minute

6 mars 2013 / Collectif de soutien à la chaîne humaine du 9 mars



Le « Collectif de soutien à la chaîne humaine du 9 mars » a pénétré plusieurs heures dans les locaux de l’école des mines à Paris, afin de dénoncer l’implication historique de cette école dans la fabrique des futures élites du nucléaire français.


STOP à la fabrique des parrains de la mafia du nucléaire !

Ce samedi 9 mars 2013, une chaîne humaine pour l’arrêt du nucléaire civil et militaire sera organisée à Paris. Celle-ci reliera la Défense à Bercy et encerclera les lieux de pouvoirs où se prennent les décisions sur le nucléaire. Objectif : reprendre en main notre avenir énergétique, alors que le nucléaire a toujours échappé au débat démocratique.

En écho à cette grande mobilisation, une action [a eu lieu mercredi 6 mars en début d’après-midi] par le « Collectif de soutien à la chaîne humaine du 9 mars » [qui a occupé quelques heures] les locaux de l’école des mines à Paris, dans le but de dénoncer l’implication historique de cette école dans la fabrique des futures élites du nucléaire français.

D’Anne Lauvergeon, ex-présidente d’Areva, à Pierre-Franck Chevet, actuel président de l’ASN (Autorité de Sureté Nucléaire), en passant par Luc Oursel, actuel président d’Areva, tous ont été formatés dans cet incubateur du nucléaire, sans jamais remettre en question cette énergie du passé.

Cette situation a assez duré ! Il est inacceptable qu’une poignée de technocrates coupés des réalités continue à nous imposer cette énergie du siècle dernier. Le 9 mars, tout-e-s à Paris pour reprendre en main notre avenir énergétique !






Source : Courriel à Reporterre et actualisation au téléphone.

Lire aussi : Chaîne humaine du 9 mars

23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
1er octobre 2020
Decathlon veut encore bétonner des terres agricoles près de Montpellier
Reportage