Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

L’Europe doit protéger les travailleurs agricoles migrants

De nombreux travailleurs saisonniers venant du Maghreb travaillent dans le sud de l’Europe dans des conditions d’exploitation proches de l’esclavage. L’Europe peut prendre des mesures pour empêcher cette situation.


Le Groupe de Travail « travailleurs saisonniers, migrations et agriculture » de la Coordination Européenne Via Campesina s’est réuni les 29 et 30 janvier 2010 à Turin 15 jours après les évènements à Rosarno.

[NDLE : Dans cette petite ville du sud de l’Italie, des travailleurs africains ont été violentés par la population locale les 9 et 10 janvier].

Le groupe de travail constate :

-  que la PAC a favorisé la concentration et l’industrialisation de la production agricole européenne ce qui a entraîné l’appauvrissement et la disparition de nombreux paysan(ne)s et un accroissement de l’exploitation des travailleurs.

-  que les événements de Rosarno font partie d’une politique migratoire indigne du respect des droits humains, pratique malheureusement répandue dans toute l’Europe et générée par une globalisation des échanges économiques au détriment des populations et d’une juste répartition des bien communs.

La Coordination Européenne Via Campesina revendique :

-  L’établissement d’une aide spécifique aux petites fermes, reconnaissant leur fonction économique, sociale et territoriale.

-  La mise en place, dans le cadre de la Politique Agricole Commune, de la conditionnalité des aides liée au respect de droit du travail.

-  L’interdiction aux États d’aider ou subventionner les exploitants agricoles qui ne respectent pas leurs obligations d’employeurs.

-  La politique agricole commune stipule la création d’un observatoire de surveillance des conditions d’emploi de la main d’œuvre saisonnière.

-  La signature, ratification et application par tous les pays européens de la Convention Internationale sur les travailleurs migrants.

-  La signature, ratification et application par tous les pays européens de la Convention Internationale 184 sur la santé et la sécurité dans l’agriculture de l’Organisation Internationale du Travail.

-  La régularisation des travailleurs et travailleuses agricoles sans papiers

La Coordination Européenne Via Campesina s’engage à soutenir les luttes des travailleurs saisonniers pour améliorer leur statut et leurs conditions de vie et apporte son soutien à la grève des migrants prévue pour le 1er mars 2010.


Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende