Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

L’administration Trump ouvre la porte à la géo-ingénierie

Sous l’administration Trump, l’enthousiasme semble se développer pour la technologie controversée de la géo-ingénierie solaire, qui vise à pulvériser des particules de sulfate dans l’atmosphère pour refléter le rayonnement du soleil dans l’espace et diminuer la température de la Terre. Lancé par des géo-ingénieurs de Harvard, David Keith et Frank Keutsch, ce programme projette une série de tests, à partir d’un ballon de haute altitude au-dessus de l’Arizona.

David Schnare, architecte de la transition de l’EPA (Environmental Protection Agency), fait pression sur le gouvernement des États-Unis pour autoriser ce programme et a témoigné devant le Sénat en faveur du soutien fédéral à la géo-ingénierie. Il a appelé à un plan multi-phase pour financer la recherche et mener des essais dans le monde réel dans un délai de 18 mois, et déployer une pulvérisation stratosphérique massive trois ans après, puis continuer à pulvériser pendant un siècle, durée nécessaire, d’après les géo-ingénieurs pour faire diminuer la température de la planète.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende