L’âme, le premier instrument de la liberté

29 janvier 2019 / Pier Veranese

Le droit à la fugue, le droit au vertige, le droit à l’anomalie, le droit au simple, le droit à la Royauté, le droit à la rencontre amoureuse sont quelques uns des droits mis en avant par Pier Veranese, dans la « Déclaration des droits de l’âme insoumise et joyeuse ».

  • Présentation du livre par son éditeur :

Babu Khayyam, jeune homme, a le sentiment d’avoir égaré son âme dans les méandres d’une vie trop dispersée. Il rencontre alors celui qu’il sera devenu dans six ou sept décennies. Ce lui-même en devenir lui propose alors, en une quinzaine de courts chapitres, autant de voies, de pistes pour renouer un contact vibrant avec la partie la plus tendre de son être, la plus insoumise mais la plus vivante, nue, assoiffée, amoureuse.

Notre époque nous enseigne la modération, la limite et la soumission. Mais notre âme, organe de la beauté, de l’émerveillement, demeure ce que nous possédons de plus joyeux. Notre âme est en rapport direct avec l’élan de vivre, l’ardeur, la ferveur, parfois l’exagération. Loin des religions qui soumettent, des diktats qui enferment, elle est le premier instrument de la liberté. Désirante, fougueuse, juvénile infiniment. Le volcan intérieur oublié ?

Quelques-uns des Droits de l’Âme suggérés : le droit à la fugue, le droit au vertige, le droit à l’anomalie, le droit au simple, le droit à la Royauté, le droit à la rencontre amoureuse.

Pier Veranese a publié, jusqu’à présent sous un autre nom, dans différentes maisons d’édition. Dans ce texte se trouvent la joie de lire, le plaisir de s’envoler grâce à des dires dégustés avec lenteur.


  • Déclaration des droits de l’âme insoumise et joyeuse, de Pier Veranese, éditions Parole, 9 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

19 avril 2019
La Défense bloquée toute la journée par les activistes du climat
Reportage
19 avril 2019
Notre-Dame : le bois de chêne de la charpente était « médiocre »
Enquête
19 avril 2019
7e leçon des jeunes au gouvernement : place à l’éco-construction
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre