L’autostop réinventé

Durée de lecture : 1 minute

2 octobre 2009 / Auto stop participatif 44

Une nouvelle formule de partage de voiture se met en place dans le canton de La Chapelle sur Erdre (Loire-Atlantique).


L’auto-stop participatif est un moyen de déplacement qui présente la souplesse et la simplicité de l’auto-stop et qui intègre une participation aux frais, comme dans le co-voiturage (0,50 € de 0 à 10 km). L’auto-stoppeur participatif se signale par une plaquette, le conducteur peut se signaler également par un autocollant.

C’est une solution locale, à la portée de chacun : solution à la circulation importante sur le canton, au gaspillage d’énergie et à la production de CO2. Plus de 3000 voitures sortent du canton le matin par Le Limeur et Ragon. Dans 90 % d’entre elles le chauffeur est seul.

L’échelle des quatre communes du canton de La Chapelle sur Erdre nous parait intéressante pour lancer ce mode de déplacement :
- Possibilité de le faire connaitre (bulletins municipaux, affiches, tracts, dépôts de plaquettes, vente d’autocollants)
- Territoire de l’association Solidarités Ecologie qui est à l’initiative du projet

L’auto- stop participatif est appelé à se diffuser au-delà du canton :
- Le blog s’appelle autostopparticipatif44
- Il sera sans doute nécessaire que d’autres équipes locales relaient le système au-delà du canton.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://autostopparticipatif44.6mabl...

Ecouter aussi : Faut-il interdire la voiture ? http://www.reporterre.net/spip.php?...

25 janvier 2020
Contre les feux australiens, les collectes de solidarité font caisses pleines
Info
23 janvier 2020
Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts
Enquête
24 janvier 2020
Des habitants d’un village du Nord se dressent contre un pylone de téléphone
Enquête