Hervé Kempf, rédacteur en chef / © Mathieu Génon

« Une presse critique, indépendante et d’investigation…

…est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur. » Nelson Mandela

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 10 000 donateurs

Soutenez la presse indépendante,
faites un don en 2 minutes à Reporterre, même pour 1 €.

Soutenir le journal

« L’eau, un bien en commun », conférence-débat à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne)

Durée de lecture : 2 minutes


Le jeudi
4
avril




1ertemps : « Nous sommes confrontés à des conséquences de plus en plus graves de l’action humaine : le réchauffement climatique est celle dont on parle le plus, pour certains, c’est même la seule. Pourtant d’autres sont alarmantes et menacent tout en autant notre avenir : la destruction de la vie biologique dans les sols, la perturbation du cycle de l’eau, la déforestation à l’échelle de la planète. Ces mauvaises nouvelles supplémentaires sont aussi porteuses d’espoir : sur les sols, le cycle de l’eau, la déforestation non seulement il est possible de revenir en arrière, parfois assez rapidement, mais il est possible de faire beaucoup mieux que la situation antérieure, en travaillant avec la nature, ouvrant ainsi la porte à de nouveaux espoirs. »

Par Daniel Hofnung, coprésident de la Coordination Eau Île de France, président d’ATTAC Val-de-Marne, ancien membre du Conseil d’Administration d’ATTAC de 2011 à 2016.

2èmetemps : « La municipalité de Paris a voulu édifier trois passerelles « privées » sur la Seine, ce qui a été désapprouvé par le Conseil d’État, et projette la construction de deux immeubles au bord du fleuve, l’un devant la Maison de la Radio et l’autre à l’emplacement du square Mazas au pied du métro « Quai de la Rapée », ce qui altère profondément le paysage fluvial et met en cause la notion même de ‘domaine public’, une association s’y oppose et fédère d’autres mouvements citoyens, tout en réfléchissant à la Seine au-delà de la capitale, dans les banlieues – qui manquent cruellement de franchissements – et sur tout le bassin fluvial… »

Par Bernard Landau, architecte-voyer honoraire, ancien adjoint au directeur de l’urbanisme de Paris, fondateur et président de l’association « La Seine n’est pas à vendre ».

Soirée animée par Thierry Paquot, philosophe, auteur de Géopoétique de l’eau. Hommage à Gaston Bachelard (Eterotopia, 2016).





Nous vous donnons rendez-vous dès 19h pour partager un verre et faire connaissance à l’usine Hollander (1 rue Docteur Roux à Choisy) où la compagnie La Rumeur (http://compagnielarumeur.com) a la gentillesse de nous accueillir. Les conférences débuteront à 19h30.

Accès : RER C Choisy-le-Roi (15 min depuis Saint-Michel ou Austerlitz) puis 5-10 min de marche ou bus 182 jusqu’à l’arrêt Docteur Roux ; les BUS TVM, 182, 183, 185, 103, 393 ont des stations à moins de 10 min à pied

nous contacter : [email protected]

9 novembre 2020
Dans le Morbihan, le projet de centre d’aide aux animaux vire à la bataille judiciaire
Enquête
5 décembre 2020
« Zéro artificialisation nette » : un objectif gouvernemental contredit par le projet de budget
Info
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage