L’écologie politique : disparition ou renouvellement ? rencontre-débat avec Michèle Rivasi au Vigan (Gard)

Le samedi
15
avril


L’écologie politique : disparition ou renouvellement ? rencontre-débat avec Michèle Rivasi
Le samedi 15 avril 2017 20 h 30
Auditorium de la cité scolaire André-Chamson
LE VIGAN (30)

Pour la première fois depuis 1974, il n’y aura pas de candidat strictement écologiste aux élections présidentielles. Doit-on y voir le signe d’une disparition de l’écologie du champ politique ou au contraire d’une diversification de ses formes et expressions ?

Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon affichent les enjeux écologiques au premier plan. À l’écart de tout agenda électoral, de Notre-Dame-des-Landes aux gaz de schiste en passant par un ensemble de préoccupations sociales et environnementales, les citoyens sont de plus en plus nombreux à agir pour s’opposer et provoquer le changement.

Une rencontre animée par Pierre Isnard-Dupuy, journaliste et producteur radio indépendant, correspondant pour le quotidien de l’écologie Reporterre.

Michèle RIVASI est spécialiste des questions environnement santé. Elle a cofondé la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD). Elle est vice-présidente du Centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM). Elle apporte son soutien à de nombreuses luttes environnementales : contre le projet de centrale à biomasse de Gardanne (Bouches-du-Rhône) impactant les forêts cévenoles, contre les rejets toxiques dans le parc national des Calanques par l’usine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône), contre la construction d’un centre de vacances Center Parcs à Roybon (Isère), contre la recherche et l’exploitation de gaz de schiste...

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
24 avril 2018
Tolbiac : le point sur l’affaire
Enquête
26 avril 2018
Le sable, une ressource en voie d’épuisement
Info
26 avril 2018
Des fourmis et des hommes. La vie au coeur de la forêt tropicale
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre