L’élevage paysan, c’est la vie !

4 janvier 2016 / Campagnes solidaires (Confédération paysanne) n° 312



Urgence démocratique, l’éditorial de Laurent Pinatel, paysan dans la Loire, porte-parole de la Confédération paysanne.

Depuis le 13 novembre, le paysage politique et sociétal français a beaucoup évolué, changé, dérivé ... Depuis les attaques au cœur de Paris et l’horreur qui a frappé des innocents, des jeunes principalement, au cœur de la vie, au cœur de leur vie ...

La réponse du gouvernement, à la veille de la Cop 21, a été de mettre en place une politique répressive, sécuritaire, se voulant et rassurante et protectrice. L’état d’urgence immédiatement activé a finalement été prolongé par le Parlement, à une immense majorité, et ce pour trois mois supplémentaires ...

Voila... État d’urgence avec plus de place pour les opérations policières, plus de moyens pour traquer les terroristes.... On s’attaque donc, une fois n’est pas coutume, aux conséquences... comment sécuriser notre univers de vie, comment permettre à chacun de vivre en sécurité...

Le pendant de cet état d’urgence, c’est aussi plus de surveillance, plus de fichage, une restriction des droits les plus élémentaires dans une démocratie normalement constituée... en premier lieu le droit/devoir de manifester, de contester, de faire entendre une autre voie/voix, d’exercer le fondement même de la démocratie : le contre-pouvoir !

La possibilité de faire taire le mouvement social est factuelle, volontaire ou non, peu importe, mais, dans les faits, on en est là. Les marchés de Noël sont maintenus... et les manifestations citoyennes porteuses de discours alternatif sont, elles, interdites ...

Une fois ce constat fait, quel regard pouvons-nous, devons-nous, nous syndicat paysan national, porter ?

On en peut que déplorer de voir notre société en arriver à oublier les luttes communes, les combats pour les biens communs, les liens, forts, à créer et à construire.

Nous, à la Confédération paysanne, notre vision des choses, c’est que nous croyons en la République. Et la république ce n’est pas simplement se retrouver tous à chanter à tue-tête « aux armes citoyens ». La république, c est l’institution qui protège, qui organise la vie ensemble, donne aux plus faibles les moyens de vivre, organise les rapports entre celles et ceux qui vivent de façon différentes dans un même espace territorial.

La république, c’est celle qui instruit, éduque, soigne, répartit les richesses, développe le vivre ensemble, qui sort des gens des ghettos de vie dans lesquels on les enferme...

La république, ce n’est pas seulement « aux armes citoyens » ...

Nous attendons de l’État des décisions courageuses en terme d’agriculture et d’alimentation mais, de façon plus urgente, une véritable politique permettant à la planète de survivre aux dérèglement climatique.

L’urgence climatique, des mesures courageuses... il y a là de quoi faire, non ?

Changer de mode de consommation, s’affranchir à terme du pétrole, se projeter vers l’avenir... et nous laisser le droit, élémentaire, de le dire, le construire, le rêver et le mettre en place !

Le sommaire est ici.


- L’élevage paysan, c’est la vie !, n° 312 de Campagnes solidaires, édité par la Confédération paysanne, 32 p., liste des tarifs

Source : Confédération paysanne




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Campagnes solidaires
23 septembre 2016
Scandale Triskalia : portraits de destins bouleversés
Enquête
22 septembre 2016
Le régionalisme écologiste, un antidote au repli nationaliste
Tribune
23 septembre 2016
Une expérience d’agroforesterie en Ile-de-France
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre