L’environnement comme marchandise, le nouvel eldorado du capitalisme

Durée de lecture : 1 minute

24 janvier 2019 / Antoine Costa



Dans « La nature comme marchandise », Antoine Costa explique que l’économie, en donnant un prix à l’air, à l’eau, aux espèces et à l’ensemble de l’environnement, achève dans un même mouvement de saccager en protégeant.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Comme le roi Midas transformant tout ce qu’il touche en or, l’économie transforme tout ce qui s’approche d’elle en marchandise. La nature ne fait pas exception.

En donnant un prix à l’air, à l’eau, aux espèces et à l’ensemble de l’environnement, l’économie achève dans un même mouvement de saccager en protégeant.

Les entretiens réunis dans ce livre documentent ce nouvel eldorado du capitalisme.

  • Antoine Costa a réalisé les films documentaires Mouton 2.0, la puce à l’oreille (avec Florian Pourchi, 2011) et Les dépossédés (2016).
    Le présent ouvrage, composé d’entretiens avec des ONG, des universitaires et des militants, développe et actualise les thèmes de son dernier film.

  • La nature comme marchandise. Une série d’entretiens, d’Antoine Costa, éditions, 2018, 192 p., 9 €.



30 mai 2020
La transition c’est trop tard, il faut une politique d’urgence climatique
Tribune
29 mai 2020
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
Tribune
14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune