L’éolienne nouvelle génération : petite, à voiles et silencieuse !

26 juin 2013 / Ville de Grande-Synthe




Un prototype unique d’éolienne

Après cinq années de recherche et développement, la première éolienne à voiles est sortie de terre. C’est à Grande-Synthe, sur la pelouse du Stadium du Littoral, que ce prototype unique dans le monde a élu domicile. L’éolienne nouvelle génération présente deux particularités innovantes : son axe vertical et ses voiles.

En investissant dans cette éolienne à la pointe de la recherche, la municipalité de Grande-Synthe réaffirme son engagement dans la voie du développement durable et de la transition énergétique.

Un système inédit de captation du vent

Projet en incubation à l’APUI de l’Ecole des Mines, l’éolienne nouvelle génération a été conçue par la société VoileO, avec le concours de l’Ecole des Mines de Douai, de l’Ensait de Roubaix et de l’Université Lille. Son originalité vient du fait qu’elle s’inspire des techniques de navigation à voiles.

L’éolienne est en effet équipée d’un système inédit permettant d’optimiser la captation du vent : son "cerveau électronique" modifie le creux et la position des voiles en fonction de la vitesse et de la direction du vent. En cas de vent faible, les voiles se gonflent pour mieux le capter et en cas de vent fort, elles s’enroulent pour réduire la surface de captation. Au total, ses douze voiles lui offrent une surface de prise au vent de 200 m².

Sa grande surface de captation et ses pâles à géométrie variable permettent de produire une plus grande quantité sur l’année pour un même coût et offrant ainsi une meilleure rentabilité de l’investissement.

Une éolienne petite, silencieuse et élégante !

L’éolienne nouvelle génération répond aux critiques souvent faites à l’encontre des éoliennes : à savoir leur forte visibilité dans le paysage et le bruit qu’elles génèrent.
En effet, sa petite taille (20 mètres) et son design élaboré lui permettent de s’intégrer aisément dans le paysage. Elle est également extrêmement silencieuse, du fait de la présence de voiles, et non d’hélices.

Production d’électricité

La puissance de l’éolienne nouvelle génération est de 75 kilowatts crête. On estime donc que l’éolienne est en mesure d’assurer la consommation énergétique moyenne (hors chauffage) de 60 foyers.

L’électricité produite servira à alimenter le Stadium du Littoral. Le surplus sera revendu à une société coopérative d’énergie verte (Enercoop), qui elle-même alimentera en électricité des sites à proximité.

Le Stadium du Littoral, premier stade à énergie positive

Avec l’implantation de l’éolienne nouvelle génération, le Stadium du Littoral devient le premier stade à énergie positive de France, produisant plus d’énergie qu’il n’en consomme. Répondant aux normes BBC (bâtiment basse consommation), le complexe sportif possède une isolation renforcée, deux chaudières à condensation, un système de ventilation double flux à haut rendement évitant la déperdition de chaleur et un éclairage basse consommation avec détecteurs de présence.

Il est également équipé de 700 m² de membranes photovoltaïques produisant de l’électricité, de 50 m² de panneaux solaires thermiques couvrant la moitié des besoins en eau chaude et d’un système de récupération d’eau de pluie pour alimenter les sanitaires et le nettoyage. Enfin, l’eau utilisée pour l’arrosage des terrains provient des eaux de pluie grâce à l’installation d’un forage spécifique.

Dans la voie de la transition énergétique

Aujourd’hui, la Ville de Grande-Synthe fait figure de référence en matière de préservation de l’environnement. Loin de son image de cité industrielle, elle s’est maintes fois distinguée dans ce domaine : ville pionnière pour la gestion différenciée, Fleur d’or, Capitale française de la biodiversité… Face à la raréfaction des ressources en énergie fossile, la municipalité a fait le choix d’un modèle de développement qui privilégie les énergies renouvelables.

Déclarée officiellement « ville en transition », Grande-Synthe se lance dans la voie de la transition énergétique. En témoignent les récents efforts pour diminuer la consommation d’énergie et privilégier les énergies renouvelables : construction de logements BBC (bâtiment basse consommation), transports en commun en site propre, 2 300m² de panneaux photovoltaïques installés sur les toitures des équipements.

L’acquisition de l’éolienne dernière génération vient confirmer ce choix de développement, résolument tourné vers l’avenir.

Toujours dans cette optique, prochainement, des navettes électriques circuleront partout en ville incitant ainsi les habitants qui le souhaitent à se passer de leur voiture. Enfin, un écoquartier de 500 logements verra le jour dans le quartier du Basroch.

Grande-Synthe poursuit son investissement dans les énergies renouvelables

Le 5 juin dernier, la Ville de Grande-Synthe signait un contrat Certificat Equilibre avec EDF collectivités. Ainsi, la commune a fait l’acquisition de 10 000 certificats, ce qui représente une consommation de 10 GWH en énergie renouvelable ; soit la consommation électrique du patrimoine communal : écoles, complexes sportifs, maisons de quartier, éclairage public, maison communale, locaux associatifs… ce qui représente 40% de la consommation énergétique de la commune (les 60% restants provenant du gaz).

Pour chaque Certificat acheté, EDF injecte sur le réseau 1 MWH d’électricité d’origine renouvelable. Les certificats Equilibre font l’objet d’une certification par le gestionnaire du réseau public de transport d’électricité RTE.





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source et photos : Courriel à Reporterre de la Ville de Grande-Synthe

Lire aussi : Pégase, l’âne solaire qui sillonne la campagne de Macédoine

23 septembre 2017
La carotte, plante des steppes et pionnière des milieux ouverts
Chronique
22 septembre 2017
Des coursiers à vélo veulent dépasser l’ubérisation par la coopération
Info
22 septembre 2017
Les femmes restent exclues de la politique
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre