L’univers étonnant des mammifères de toutes sortes

3 septembre 2016 / Jean-Louis Hartenberger



« Chaque jour après lecture des chroniques humaines, trop souvent faites de bruit et de fureur, je plonge dans la revue de presse des publications scientifiques qui évoquent la vie privée des Mammifères, mes frères et sœurs. Car les Mammifères, c’est mon truc, depuis maintenant plus de cinquante ans. Alors je prends de leurs nouvelles régulièrement et il n’est pas de semaine où je ne découvre une aventure, une anecdote, un comportement étrange, un fossile nouveau qui m’étonne…

Saviez-vous que les narvals sont très sensibles, surtout les mâles ? Que le vampire du Cachemire est de retour ? Que chez les orangs-outans, les joufflus ont la cote ? Qu’il y des pumas à Hollywood mais trop de chats en Suisse, alors que le castor britannique a des problèmes de permis de séjour ? Étonnant­, non ? Mais il y a plus. Qu’ils soient minuscules ou géants, urbains ou aquatiques, disparus ou menacés, extraordinaires ou des plus banals, les Mammifères, animaux à poils et de sang chaud dont nous faisons partie, nous posent aussi des questions sur nous-mêmes : Tchernobyl est-il un futur parc animalier ? Devons-nous nous résoudre à vivre bourrés, comme nous le conseille le ptilocerque ? La monogamie est-elle un succès ? Comment construit-on un doigt ? Et quelle leçon les grands-mères orques ont-elles bien à nous donner ? C’est une petite partie de ma collection de surprises que je propose aujourd’hui aux lecteurs, en espérant leur faire partager ma passion pour l’histoire et la vie des bêtes à poils. »


- Depuis quand les cachalots ont le melon ?, par Jean-Louis Hartenberger, éditions Belin, 224 p., 19 €.

Source : éditions Belin




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : L’humain est au niveau de l’anchois‏ dans la chaîne alimentaire
28 septembre 2016
La ferme où les handicapés mentaux se font paysans
Alternative
28 septembre 2016
Parce que la vie est éphémère et que la beauté se fait rare, manifestons notre bonheur
Chronique
29 septembre 2016
Au Brésil, chaque semaine un défenseur de l’environnement est assassiné
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre