L’utilisation du téléphone portable : un risque cancérigène, selon l’OMS

Durée de lecture : 2 minutes

1er juin 2011 / Associated Press




L’agence de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que l’utilisation de téléphones portables et d’autres appareils sans fil pourrait faire augmenter les risques de tumeur au cerveau, mais précise que d’autres études sont nécessaires pour en avoir la certitude.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS a tenté de déterminer si l’exposition à des champs électromagnétiques de fréquences radio, émis par des appareils sans fil, pouvait causer le cancer.

L’organisation a classé les champs électromagnétiques de fréquences radio comme étant potentiellement cancérigènes pour les humains, compte tenu d’un risque plus important de développer un gliome, un cancer du cerveau de type malin.

D’autres substances, comme les pesticides DDT et les émanations des moteurs à essence, sont classées dans la même catégorie.

Ces résultats, basés sur des données récoltées lors de plusieurs études menées dans divers pays, ont été publiés mardi 31 mai à Lyon, après une réunion d’experts dans le domaine. Les experts ont étudié les possibles liens entre le cancer et certains types de rayonnements électromagnétiques que l’on retrouve dans les cellulaires, les fours à micro-ondes et les radars.

L’an dernier, une importante étude avait conclu à l’absence de lien tangible entre les téléphones cellulaires et le cancer. Certains groupes de sensibilisation avaient cependant soulevé des inquiétudes au sujet de cette étude.

L’étude était controversée puisqu’elle avait débuté avec des gens souffrant déjà du cancer, à qui l’on demandait de se rappeler leur fréquence d’utilisation du cellulaire plus d’une décennie auparavant.

Le CIRC estime qu’environ cinq milliards de personnes utilisent un téléphone cellulaire sur la planète.

Le CIRC a publié plus de 100 études depuis 1970 sur les propriétés cancérigènes de l’amiante, des rayons X et du virus du papillome humain, entre autres.






Source : http://www.google.com/hostednews/ca...

Complément d’info : Le communiqué du CIRC (en anglais)

Lire aussi : Le Conseil de l’Europe reconnait la nocivité de la téléphonie mobile

16 janvier 2021
Le Covid nous fait perdre le sens du toucher
Enquêtes
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages
16 janvier 2021
Des collectifs citoyens repoussent l’installation d’antennes de téléphone
Info




Du même auteur       Associated Press