Conférence-débat « La Conf’ Béarn dépose sa PAC », à Lescar-Pau (Pyrénées-Atlantiques)

Durée de lecture : 1 minute


Le vendredi
17
mai


La Confédération Paysanne du Béarn dépose sa PAC le vendredi 17 mai prochain au Village Emmaus Lescar-Pau. Nous invitons la presse à bien vouloir relayer notre événement sur ses différents supports. Par ailleurs, nous vous convions à un point presse le vendredi 17 mai à 19H00 sur le village. Prière de contacter l’animateur au 06 65 07 78 74 pour confirmer votre présence.

La conférence-débat aura pour thème l’agriculture et l’alimentation en Europe. Afin de nous aiguiller dans nos réflexions, nous avons le plaisir de recevoir Ivan du Roy, journaliste d’investigation pour le magazine en ligne Basta ! ; Gérard Choplin, ancien animateur de la Via Campesina en Europe qui nous retracera les évolutions agricoles à l’échelle européenne et auteur du livre Paysans demain, Paysans mutins ; Jean-Claude Balbot, jeune retraité agricole du Finistère qui interviendra sur le travail mené par le CIVAM et d’autres associations sur l’accès à l’alimentation de qualité pour tous et toutes.

Cette conférence/débat débutera à 20H30. Cependant dès 19H, un repas prix libre est proposé par le Village Emmaus. Ce sera l’occasion de venir discuter avec les membres de la Confédération Paysanne du Béarn en amont de la conférence.

L’objectif de la soirée est donc de pouvoir apporter un point de vue paysan à la question européenne dont l’agriculture occupe une part très importante du budget. Nous souhaitons y associer les citoyens-consommateurs qui ont pour nous aussi leur mot à dire sur les orientations prises au niveau agricole.



Lire aussi : https://www.facebook.com/Confederat...

Village Emmaus Lescar-Pau
à partir de 19H repas prix libre
20H30 : Début de la Conférence/Débat.

9 novembre 2019
Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne
Info
9 novembre 2019
L’effondrement de l’URSS et de son agriculture industrielle a été bénéfique pour le climat
Info
12 novembre 2019
Paysans et défenseurs des animaux doivent s’unir contre l’industrialisation du vivant
Tribune